Nous sommes le Jeu Octobre 01, 2020 19:11


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Vue de l'au-delà par Daisy (10 ans)
MessagePosté: Ven Septembre 26, 2003 14:36 
Hors ligne

Inscription: Lun Septembre 08, 2003 19:44
Messages: 479
Localisation: france
Citation:
LE CAS TROUBLANT DE DAISY DRYDEN :


Une histoire émouvante que l'on ne peut oublier...

Extraits du "Journal of The American S.P.R." publié en 1919, entre les pages
375 et 391 :

Voici l'histoire émouvante d'une fillette malade, âgée de 10 ans et qui, durant
les 3 derniers jours de sa vie, voit son petit frère décédé et d'autres entités
spirituelles lui apparaître, cause avec eux, tandis qu'elle aperçoit des visions
fugitives de l'au-delà. Le récit occupant 17 pages du Journal en question,
Ernest Bozzano, dans son ouvrage : " Phénomènes psychiques au moment
de la mort" (JMG - Editions), a sélectionné les passages les plus intéressants,
sans oublier les détails les plus importants de cette fabuleuse histoire :
( pages 43 à 49 ).


ERNEST BOZZANO :


Le père de la fillette était le Révérend David Anderson Dryden, missionnaire
de l'église Méthodiste. C'est sa femme qui a recueilli ce qu'a dit l'enfant, au
cours de ses derniers jours de vie. A la mort de la dame, ses notes prises
ont été publiées en une brochure, afin d'apporter du réconfort dans quelque
âme souffrante. L'enfant s'appellait Daisy. Elle était née à Marysville (en
Californie), le 9 septembre 1854. Elle est morte à San José de Californie,
le 8 octobre 1864. Elle était donc âgée de 10 ans.

Le Révérend F.L . Higgins, dans l'introduction de la brochure en question,
observe :

Ce qui est tout a fait remarquable dans le cas de Daisy, c'est la durée
inaccoutumée, et pourtant, la lucidité extraordinaire de ses visions et
révélations. Elle eut le emps de se familiariser avec les merveilles qu'elle
voyait et entendait.

Etant tombée malade de fièvre typhoïde, elle a eu le pressentiment de sa fin,
malgré les pronostics favorables des médecins. Trois jours avant son décès,
elle est devenue clairvoyante. Son entourage le remarqua, pour la première fois,
par suite d'une citation de la Bible faite par son père. Citation qui amena dans
la malade l'observation "qu'elle espérait revenir quelques fois les consoler..."
--- "Je demanderai à Allie si la chose est possible", ajouta-t-elle.
Allie était son petit frère, mort sept mois auparavant, de scarlatine. Après quelque
temps, elle avait ajouté :
--- "Allie dit que la chose est possible et que je pourrai revenir quelquefois, mais
vous ne saurez pas que je suis présente ; je serai à même, cependant, de causer
avec votre pensée."


TEMOIGNAGE DE LA MAMAN :


J'extrais ce passage des notes prises par la mère :

" Deux jours avant que Daisy nous quittât, le Directeur de l' Ecole est venu la
visiter. Elle lui parla librement de son prochain départ et envoya un extrême adieu
à ses compagnes. Avant de s'en aller, il adressa à la malade une phrase biblique
plutôt obscure : " Ma bonne Daisy, - lui dit-il - tu es près de passer le grand fleuve
ténébreux". Quant il fut parti, elle demanda à son père ce que le Directeur avait
bien voulu dire par ces mots : "le grand fleuve ténébreux". Le père chercha à lui
en expliquer la signification, mais elle répliqua :
--- "Quelle erreur ! il n'y a pas de fleuve à passer au gué, point de rideaux de
séparation. Il n'y a même pas une ligne de distinction entre cette vie et l'autre."
Elle tendit sa petite main hors des draps, disant avec un signe approprié :
--- "L'au-delà est l'en-deçà ; je sais bien que c'est ainsi, puisque je vous vois en
même temps que les Esprits."
Nous lui avons demandé de nous documenter sur l'au-delà ; elle observa alors :
--- "Je ne peux pas le décrire, il est trop différent de notre monde et je ne
parviendrai pas à me faire comprendre..."


" NOUS CAUSONS AVEC LA PENSEE "


Pendant que j'étais assise à côté de son lit, sa main serra la mienne et, me regardant
dans les yeux, elle me dit :
--- "Ma chère maman, je voudrais que tu puisses voir Allie, qui se trouve près de toi."
Instinctivement, j'ai regardé autour de moi, mais Daisy continua :
--- "Il dit que tu ne peux pas le voir parce que tes yeux spirituels sont fermés et que moi
je le puis, parce que mon esprit est maintenant lié au corps par un fil très faible de vie."
Jai alors demandé :
--- "Il te l'a dit en ce moment ? "
--- "Oui, en ce moment."
Je lui ai fait alors remarquer :
--- "Daisy, comment t'y prends-tu donc pour causer avec Allie ? Je ne vous entends pas
parler et tu ne bouges pas les lèvres."
Elle sourit, en disant :
--- "Nous causons avec la pensée."
J'ai alors demandé :
--- "En quelle forme notre Allie t'apparaît-il ? Le vois-tu habillé ?" Et elle :
--- "Oh ! non, il n'est pas précisément habillé comme nous le sommes, nous ; on dirait
qu'il a le corps enveloppé en quelque chose de très blanc, qui est merveilleux. Si tu voyais
comme il est fin, léger, resplendissant, ce manteau ; et comme il est blanc ! Et cependant,
on n'y aperçoit pas de plis, pas de signes de couture, ce qui prouve que ce n'est pas un
vêtement. Tout de même, il lui va si bien !"
Son père cita le verset suivant des psaumes : "Il est vêtu de lumière."
--- "Oh ! oui, vraiment ainsi", répondit-elle.


LES ANGES N'ONT PAS D'AILES !


........ Elle aimait beaucoup que sa soeur Loulou chantât pour elle, surtout des morceaux
tirés du livre des hymnes religieux. A un certain moment que Loulou chantait un hymne
dans lequel il était question d'Anges ailés, Daisy exclama :
--- "Oh ! Loulou, n'est-ce pas étrange ; nous avons toujours pensé que les Anges avaient
des ailes ; mais c'est une erreur, ils n'ent ont pas du tout."
Loulou remarqua :
--- "Mais il faut bien qu'ils en aient pour voler dans les cieux." Daisy répliqua :
--- "Ils ne volent pas ; ils se transportent. Vois-tu, quand je songe à Allie, il le sent et il
est là aussitôt."


Une autre fois, j'ai demandé :
--- "Comment fais-tu pour voir les Anges ?" Elle répondit :
--- "Je ne les vois pas toujours ; mais, quand je les aperçois, on dirait que les parois de
la chambre disparaissent et ma vision parvient à une distance infinie ; les esprits que je
vois alors sont innombrables. Il y en a qui s'approchent de moi ; ce sont ceux que j'ai
connus en vie ; les autres, je ne les ai jamais vus."


LE GRAND VOYAGE ...


Le matin du jour de son trépas, elle me demanda de lui donner un miroir. J'hésitais,
craignant qu'elle fût impressionnée par l'aspect de son visage si décharné. Mais son
père dit : --- "Laisse donc qu'elle contemple sa pauvre figure, si elle en a le désir."
Je lui ai tendu le miroir et elle regarda longtemps son image avec une expression
calme, mais triste. Ensuite elle dit :
--- "Mon corps est désormais usé ; on dirait la vieille robe de maman, attachée dans
la penderie. Elle ne la porte plus, et moi je ne tarderai pas à ne plus porter mon
vêtement. Mais je possède un corps spirituel qui le remplacera, je l'ai même déjà sur
moi. C'est avec les yeux spirituels que je vois le monde spirituel, bien que mon corps
terrestre soit encore lié à l'esprit. Vous déposerez mon corps dans le tombeau, parce
que je n'en aurai plus besoin ; il était fait pour la vie d'ici-bas ; elle est terminée, il est
donc naturel qu'on le mette de côté. Mais je revêtirai un autre corps bien plus beau et
semblable à celui d'Allie. Maman, ne pleure pas ; si je m'en vais sitôt, c'est dans mon
intérêt. Si j'avais grandi, je serais peut-être devenue une femme méchante, comme il
arrive de tant d'autres, et Dieu seul connaît ce qui nous convient."


"AVANT QU'APPARAISSE L'AURORE DE DEMAIN,
JE NE SERAI PLUS "


Elle demanda ensuite :
--- "Maman, ouvre-moi la fenêtre ; je désire contempler pour la dernière fois mon beau
monde. Avant qu'apparaisse l'aurore de demain, je ne serai plus."
J'ai satisfait son désir et, se tournant vers son père, elle dit alors :
--- "Papa, soulève-moi un peu."
Et alors, soutenue par son père, elle regarda à travers la fenêtre ouverte en s'écriant :
--- "Adieu, mon beau ciel ! Adieu, mes arbres ! Adieu fleurs ! Adieu, petites roses
gentilles ! Adieu, petites églantines rouges ! Adieu, adieu, mon beau monde !"
Elle ajouta :
--- "Je l'aime bien encore ! et cependant, je ne désire pas rester."


Le soir même, à 8 heures et demie ; elle regarda la pendule et dit :
--- "C'est 8 heures et demie ; lorsque sonneront 11 heures et demie, Allie viendra me
chercher."
Elle laissa aller sa tête sur l'épaule de son père, disant :
--- "Papa, c'est comme cela que je voudrais mourir ! Lorsque l'heure sera arrivée, je t'en
préviendrai."


A 11 heures et un quart, elle dit :
--- "Papa, soulève-moi. Allie est venu me chercher."
Quand elle eut repris la position désirée, elle demanda que l'on chantât. Quelqu'un dit :
--- "Allons appeler Loulou " ; mais Daisy remarqua :
--- "Non, ne la dérangez pas, elle dort."
Et alors, juste au moment où les aiguilles de la pendule marquaient 11 heures et demie -
l'heure présagée pour le départ - elle tendit les bras en haut, disant :
--- "Je viens, Allie", et cessa de respirer. "


TEMOIGNAGE DU PAPA :


Son père replaça dans son lit ce petit corps inanimé en disant :

" --- Notre chère enfant est partie ; elle a cessé de souffrir.
Un silence solennel régnait dans la chambre, mais l'on ne pleurait pas. Pourquoi pleurer ?
Nous devions, au contraire, remercier le Père Suprême pour les enseignements qu' IL avait
bien voulu nous donner au moyen d'une enfant, dans ces trois jours consacrés à la gloire
des cieux. Et pendant qu'on contemplait la figure de la petite morte, on sentait que la pièce
était remplie d'Anges venus pour nous réconforter ; une paix très douce descendait dans
nos esprits, comme si les Anges répétaient : " Elle n'est pas là, elle est ressuscitée ! "


CONFIRMATION DE LA SOEUR :


Le Professeur Hyslop entra en rapport par correspondance avec la soeur de la petite voyante,
Madame Loulou Dryden, qui confirma la véracité scrupuleuse des faits exposés dans le journal
de leur mère et l'autorisa à les réimprimer dans sa revue.


REFLEXIONS ...


Je regrette de ne pas pouvoir reproduire en entier le récit en question. Dans cet épisode, outre la
prolongation exceptionnelle des visions paranormales avec absence complète de délire jusqu'au
dernier moment, il faut noter que les observations de la voyante sur le monde spirituel concordent
admirablement avec la doctrine spirite - et tout cela par l'entremise d'une fillette absolument
ignorante de l'existence même de cette doctrine. Qui donc les lui suggérait ? Certainement pas
ses parents, au moyen d'une transmission de pensées, puisqu'ils ignoraient autant que leur fille
les doctrines spirites qui, en 1864, étaient à peine écloses. Comment s'y prenait-elle donc pour
concevoir toute seule tant de vérités transcendentales diamétralement opposées à celles apprises
avec la religion de ses pères ? Comment pouvait-elle spontanément formuler des conceptions
profondes telles que celles impliquées dans les affirmations que "l'au-delà est l'en-deçà" ? Qu'il
n'y a pas de lignes de démarcation entre le séjour des hommes et celui des esprits ? Que ces
derniers causent entre eux par la pensée ? Qu'ils perçoivent télépathiquement la pensée, que les
vivants tournent vers eux et accourent aussitôt, sans limites de distance ? Que les esprits ne
volent pas, mais se transportent ? Que les défunts reviennent voir les personnes qu'ils aiment,
mais que leur présence est généralement ignorée, bien qu'ils causent avec leur pensée (ou leur
subconscience) ? Que l'homme possède un corps spirituel ? Que le monde spirituel est tellement
différent du nôtre, qu'on ne peut pas le décrire, parce qu'on ne parviendrait pas à se faire comprendre ?


CONCLUSIONS :


Convenons franchement de ceci : en tout cela, les hypothèses hallucinatoires, autosuggestives
et télépathiques n'ont rien à faire. Il s'ensuit que les visions de la petite Daisy ne peuvent être
expliquées qu'en admettant que la voyante formulait ses observations sur la base de données
possédant une certaine objectivité et qu'elle rapportait des explications qui lui étaient communiquées
par un tiers, conformément à ce qu'elle affirmait d'ailleurs.

Le Révérend Higgins remarque :

" L'enfant n'était aucunement un médium spirite, pas plus que ne l'étaient Moïse ou saint Jean,
qui ont aussi dicté des Livres de Révélations. Aucun esprit n'a pris possession de son corps, pas
même un seul instant, ni a parlé par sa bouche. Par contre, grâce à une concession de Dieu, les
sens spirituels furent ouverts pour elle, afin que, dans les derniers jours de son existence, elle pût
jouir du spectacle du monde spirituel, tout en restant liée au corps par suite du fait, remarqué déjà
par le docteur, qu'elle employa effectivement trois jours à mourir.

La vérité est bien celle-ci : si l'on élimine l'hypothèse hallucinatoire, les visions de la petite Daisy
Dryden apparaissent nettement et classiquement spirites. "
__________________________________________________________________________________

Rappel des références du livre d' Ernest BOZZANO :

Auteur : Ernest Bozzano
Titre : " Phénomènes psychiques au moment de la mort "
Editeur : JMG - Editions
Prix : 21, 65 Euros (frais de port inclus)
Adresse de l' Editeur : JMG - Editions
8, rue de la Mare
80 290 - AGNIERES

Téléphone : 03 22 90 11 03
Fax : 03 22 90 17 28


" Ernest Bozzano signe là un ouvrage méthodique dans lequel il recense 110 cas d'apparitions
qui ne mènent qu'à une conclusion : la survie de la conscience à la mort du corps physique est
une réalité objective.

Son travail de classification est essentiel et rigoureux. Tour à tour, il étudie des cas d'apparitions
de défunts à différentes étapes du processus fatal. Eliminant les hypothèses qui ne peuvent les
expliquer, il parvient à une conclusion logique qui s'impose à tout observateur objectif. Mais il va
plus loin puisqu'une importante partie de ce livre étudie un phénomène peu connu des sciences
psychiques : la musique transcendentale. Là encore, les exemples qu'il donne sont troublants et
nous amènent à nous interroger sur l'origine et l'universalité de la médiumnité musicale. "



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Septembre 26, 2003 22:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Mai 15, 2003 01:47
Messages: 415
Localisation: Québec
Intéressante l'idée que les morts communiquent avec "notre pensée" sans que l'on s'en rende compte. Et si cela arrive en pleine nuit, peut-être avons nous la chance de les entendre et de les voir.
Par contre, le fait que ce témoignage fut publié seulement après la mort de la femme (la mère de la fillette) et que le père soit en fait, révérend, me force à doute un peu de la véracité de cette histoire.
Quoiqu'il en soit, ceux qui croient à la vie après la mort verront leur foi se fortifier après avoir lu cette histoire.

_________________
L’être humain préfère un mensonge éhonté à la plate vérité


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Septembre 29, 2003 01:15 
Hors ligne

Inscription: Ven Août 22, 2003 00:34
Messages: 214
Localisation: Courbevoie
Coucou,

Y'à plusieurs chose à prendre compte: elle était très malade et l'esprit n'est pas forcément fiable dans ces moments là, de plus, la disparition d'un être proche (son frère) pour un enfant peu être traumatisant. De plus, son père est pasteur. La chrétienneté prône les paroles du Christ, dont la résurrection, avoir sa place auprès de Dieu, donc, n'être pas mort.
Le tout peut conduire à cela.

De plus elle affirme avant de mourir qu'elle veut voir le monde une dernière fois mais plus haut elle disait qu'elle serait parmi ses proches, mais qu'il ne la verrait pas. Elle, les verrait-il ou serait juste un esprit au milieu d'autres esprits qu'elle ressentirait dans un monde autre??? Et si elle les voit, pourquoi ne voit t-elle pas le reste du monde? C'est un peu flou. Ces paroles me semble plus etre métaphoriques.

De plus, je pense que ces paroles ont été embellie. Elle ne s"exprime pas comme une enfant de 10 ans. Pour en avoir fréquenté, je suis étonné par sa manière de s'exprimer. D'autant que l'on mentionne l'étrangeté de ses propos et non et la façon inhabituelle dont elle s'exprime pour une enfant de 10 ans.

Peut-être était-ce une enfant incroyablement douce et lumineuse, et que choqué par sa disparition, tout les fait on été extrapolés.

Quant à le doctrine spirite, je ne la connait (d'ailleurs si quelqu'un pouvait en dire quelques mots...) mais celle-ci est né de quelque chose et le cas de Rose n'est surement pas isolé.

Voilà, c'était mes questions suite à ce témoignage.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Septembre 29, 2003 03:51 
Hors ligne

Inscription: Sam Août 02, 2003 05:25
Messages: 70
Localisation: Paris
CC, tu as dit :

Citation:
Y'à plusieurs chose à prendre compte: elle était très malade et l'esprit n'est pas forcément fiable


Et bien je suis tout à fait d'accord... juste pour l'anecdote, une fois j'avais une grosse angine et je croyais voir mon cousin voler au plafond avec des yeux lumineux rouges (c'est vrai !) donc voila quoi... :)

Et vous moquez pas de moi hein !! :cry:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Septembre 29, 2003 05:07 
Hors ligne

Inscription: Ven Août 22, 2003 00:34
Messages: 214
Localisation: Courbevoie
Pourquoi ton cousin??? T'es proche de lui?? T'étais en vacances chez lui???


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Septembre 29, 2003 09:23 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10606
Assez d'accord avec toi CC, tout cela me semble drôlement enjolivé, cela fait un tout petit peu "pub" pour l'Eglise méthodiste en quête d'ouailles, (actuellement, ils sont qu'environ 17.000 pour l'ensemble des USA, Mexique y compris).

On ne dit pas de quelle maladie est atteinte cette fillette, si mes souvenirs sont bons. Or l'impact de certaines maladies est souvent considérable sur le fonctionnement du cerveau humain, (délire, hallucination, etc...), lorsque celle-ci entre dans un phase avancée. Donc la plus grande prudence est de mise.


Dernière édition par DRAGON le Mar Septembre 30, 2003 10:05, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vue de l'au-delà par Daisy (10 ans)
MessagePosté: Lun Septembre 29, 2003 23:57 
Hors ligne

Inscription: Ven Août 22, 2003 00:34
Messages: 214
Localisation: Courbevoie
swastia a écrit:
Citation:
Etant tombée malade de fièvre typhoïde, elle a eu le pressentiment de sa fin,


Si justement, et dans un tel état imagine!!! Compare à rien que quand tu as une bonne grosse grippe, en tout cas moi, je suis K.O.

Ils pronent quoi, l'église Méthodiste???


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Septembre 30, 2003 00:02 
Hors ligne

Inscription: Sam Août 02, 2003 05:25
Messages: 70
Localisation: Paris
CC, vivi j'etais chez mon cousin et il dormait, mais de là ou j'etais je pouvais pas voir son lit, et je sais pas pk... je le voyais planer au plafond... enfin bref... :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Septembre 30, 2003 00:15 
Hors ligne

Inscription: Ven Août 22, 2003 00:34
Messages: 214
Localisation: Courbevoie
T'étais chez lui, tu l'avais vu toute la journée peut-être, c'est la première personne qui a marqué ton esprit peut-être, c'est qu'une petite hallu. Flippante, je le conçoit, quand on le vit.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Septembre 30, 2003 00:27 
Hors ligne

Inscription: Sam Août 02, 2003 05:25
Messages: 70
Localisation: Paris
Oh mais t'inquiete pas, cela ne me turlupine pas plus que ca ! :lol:

J'en parlais juste comme ca en fait, pour faire avancer le schmilblick :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Septembre 30, 2003 09:27 
Hors ligne

Inscription: Lun Août 25, 2003 16:00
Messages: 57
Localisation: Liège
Le Schlimilimili...schlimilimili quoi...?Pas oublier Papy... :lol: :lol: :lol:

_________________
La Sagesse passe par l'Amour de la vie
Men Of Nature


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Septembre 30, 2003 10:21 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10606
Petite réflexion sur la typhoïde de la fillette :

La fièvre typhoïde est transmise par le bacille Salmonella typhi que l'on trouve dans l'eau ou des aliment contaminés. Elle se caractérise par un début brutal de fièvre persistante, de fortes céphalées, des nausées et un grave manque d'appétit. Elle est souvent accompagnée d'une toux rauque et de constipation ou de diarrhée.

De plus c'est trés contagieux et il ne semble pas que les personnes de sa famille en contact avec elle aient attrapés le virus, a-t-elle vraiment eut la typhoïde, vu l'époque (1.864) les connaissances étaient sommaires, on peut douter de la réalité de cette maladie indiquée comme cause de l'affection de la fillette.

L'homme peut transmettre la maladie tant qu'il reste porteur du bacille; la plupart des sujets sont infectieux avant la convalescence et pendant la première semaine de convalescence. Dix pour-cent environ des malades non traités excrètent des bactéries pendant deux à trois mois; deux à 5% deviennent des porteurs permanents.

Il est habituel de distinguer 3 phases :

La phase d’incubation (entre la contamination et les premiers symptômes) dure 2 semaines ;
La phase d’invasion (1er septennaire) associe une fièvre élevée (40°), des maux de tête, des insomnies, des vertiges, des épistaxis (saignement de nez), une anorexie (perte d’appétit) et des nausées. Le diagnostic repose sur l’absence de vaccination, la notion d’un séjour récent en zone tropicale ;
La phase d’état (2ème septennaire) associe une fièvre élevée (40°), une diarrhée, des troubles de la conscience.

Comme je le disais plus haut, cette fièvre élevée et l'état de faiblesse de la fillette peuvent avoir engendrés des hallucinations visuelles et auditives et j'ai du mal à croire qu'elle avait la lucidité et la clairvoyance comme repris dans le texte. Elle devait être dans un état de faiblesse extrême et en principe dans l'inconscience plus ou moins profonde.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Octobre 01, 2003 00:43 
Hors ligne

Inscription: Ven Août 22, 2003 00:34
Messages: 214
Localisation: Courbevoie
Tu m'étonne qu'elle devait sentir sa fin venir!!! déjà que quand j'ai une grippe, je me dis "je vais mourir".

Mais une question: comment les médecins aurait pu prédire une rémission??


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Octobre 01, 2003 10:02 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10606
Il n'y avait pas de rémission pour cette terrible maladie en ce temps là, car il n'avait pas de médicaments pour la soigner efficacement, ça passe ou ça casse, (çà cassait trés souvent).

Mais cela n'est rien comparé à la "grippe espagnole".

La grippe espagnole, de sinistre mémoire, anéantit en deux ans deux fois plus de vies humaines que la Grande Guerre mondiale.

En 1918, la grippe espagnole a tué presque deux fois plus que la première guerre mondiale en quatre ans. Au total, 34 millions de personnes ont perdu la vie. L'Inde a été le pays le plus touché avec ses 15 millions de morts !

Le pire, c'est que la souche existe toujours probablement quelque part, cela peut revenir et pourrait à nouveau faire des ravages, malgré notre évolution scientifique.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Octobre 03, 2003 01:26 
Hors ligne

Inscription: Ven Août 22, 2003 00:34
Messages: 214
Localisation: Courbevoie
J'aimerai savoir où Swastia à obtenu tout ça.

Dragon, Ils pronent quoi alors les Methodistes???


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Octobre 03, 2003 06:47 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10606
Née sous l'impulsion de John Wesley, l'Eglise méthodiste est issue d'un mouvement de Réveil dans l'Angleterre industrielle du 18ème siècle. Mettant l'accent sur la conversion et la sanctification du croyant, elle se répand en Angleterre et aux Etats-Unis, puis dans le monde entier grâce à des sociétés de mission très actives. Le Conseil Méthodiste Mondial, fondé en 1881, rassemble environ 55 millions de méthodistes. Ceux-ci ont joué un rôle important dans le mouvement oecuménique, notamment dans la fondation du Conseil Oecuménique des Eglises.

Si tu veux des détails :

- Cliquez sur :Eglise Evangélique Méthodiste


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Octobre 03, 2003 13:03 
Hors ligne

Inscription: Lun Septembre 08, 2003 19:44
Messages: 479
Localisation: france
J'ai eu ce texte sur un autre forum. Je ne le connaissais pas non plus! c'est vrai que sachant le père pasteur, on a envie de dire que c'est la religion qui fait parler cette enfant! de plus c'est la mère qui a retranscrit les phrases, donc elle a pu les enjoliver!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO