Nous sommes le Jeu Septembre 20, 2018 19:25


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La chambre funéraire de Khéops localisée ?
MessagePosté: Dim Août 29, 2004 21:41 
Hors ligne

Inscription: Mer Juillet 02, 2003 21:54
Messages: 229
Localisation: Mines de la Moria
Citation:
Deux égyptologues français amateurs affirment, mais sans avoir pu le vérifier in situ, avoir localisé une chambre inconnue dans la Grande Pyramide de Khéops, thèse à paraître aux Editions Fayard le 1er septembre.

Deux égyptologues français amateurs affirment avoir localisé une chambre inconnue dans la Grande Pyramide de Khéops, thèse à paraître aux Editions Fayard le 1er septembre, mais déjà fortement battue en brèche.
Dans "Khéops, la chambre secrète", l'architecte Gilles Dormion qui pendant 17 ans a mené ses recherches et déductions aux côtés de Jean-Yves Verd'hurt, avance que cet espace inviolé serait la chambre funéraire du pharaon (2560-2532 av. J.C.), dont la sépulture n'a jamais été retrouvée.
Gilles Dormion avait été autorisé une première fois en 1986 à entreprendre une campagne de relevés par microgravimétrie dans Khéops. Puis en 1998, il avait été chargé, avec Verd'hurt, de superviser la ventilation de la Grande Pyramide. S'ils en ont établi des plans très précis, ils n'ont en revanche pu accéder à la fameuse chambre inconnue.
Jusqu'à présent, il était établi que la Pyramide de Khéops, 2e pharaon de la IVe Dynastie, possédait trois chambres dans son massif de 147m de haut, 230,34 m de côté, d'un volume de 2,34 millions de m3, pesant de 4,7 millions de tonnes. Trois projets successifs de chambres funéraires, abandonnés l'un après l'autre.

Pour Dormion et Verd'hurt, "la préoccupation majeure des constructeurs des pyramides était que les chambres -qui devaient abriter la sépulture des pharaons- ne fussent pas écrasées sous le poids de la maçonnerie accumulée".
Ainsi, après une première chambre souterraine, inachevée, à près de 30m de profondeur dans le sous-sol, les bâtisseurs entreprirent de construire la chambre dite "de la Reine", mais dont les "anomalies", selon les deux chercheurs, indiquent qu'elle ne pouvait abriter la sépulture du pharaon.
Plus haut encore dans la construction se trouve la "Chambre du roi", qui contient un sarcophage. "Mais en peu de temps, écrit Gilles Dormion, la charge initiale supportée par la structure de la chambre se trouve multipliée par deux. Son système de recouvrement ne le supporte pas, et c'est l'accident".
Toutes les poutres de granit formant le plafond de la chambre du Roi sont rompues. Ce ne sera donc pas là qu'il faudra déposer la dépouille du pharaon et le sarcophage ne serait, en quelque sorte, qu'un leurre.

Retour donc à la Chambre de la Reine, qui comporte une niche en encorbellement et un boyau de service, percé au sol de conduits qui, selon les égyptologues, permettraient de faire coulisser des herses en pierre jusqu'à un couloir souterrain qui, lui déboucherait sur la fameuse chambre inconnue, qui abriterait la sépulture de Khéops.
La présence de ce couloir souterrain, selon les deux égyptologues, a été confirmée par des relevés pratiqués en 2000 à l'aide d'un radar géologique.
Reste que l'hypothèse de la chambre inconnue de Khéops demande à être vérifiée in situ, ce qui nécessiterait l'autorisation du secrétaire général des Antiquités égyptiennes, M. Zahi Hawas, qui pour l'instant s'y est opposé, probablement excédé par les demandes de fouilles en tout genres, parfois les plus farfelues.
Nicolas Grimal, professeur au Collège de France, défend ardemment la cause des deux égyptologues amateurs, arguant qu'il s'agirait d'une découverte d'une autre ampleur que celle de la tombe de Toutankhamon. Mais, pour Jean-Pierre Adam, architecte-archéologue au CNRS, "tout cela n'est que calembredaines et guignolades". "Il ne suffit pas de dire 'a priori on n'a jamais retrouvé la dépouille de Khéops, donc il y a une chambre secrète' pour que celle-ci existe".


Source : L'article du Nouvel Observateur


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Août 30, 2004 00:17 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Juin 11, 2003 11:02
Messages: 466
Localisation: val d'oise
En même temps, si on ne va jamais voir, on ne saura jamais.
J'ai l'impression que les droits de fouilles en Égypte sont très stricts. Dès que j'entends parler de fouilles dans ce pays, j'entends immédiatement derrière des plaintes sur le délai imparti trop court.
D'un côté, cela n'est pas plus mal, ça évite les fouilles sauvages, etc. Mais d'un autre, l'Égypte n'est pas prête de livrer tous ses secrets.

_________________
Le temps est il la roue qui tourne ou bien la trace qu'elle laisse?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Août 30, 2004 07:08 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10612
Pour les égyptiens et d'autant plus pour pharaon, la survivance dans l'au-delà était liée à l'inviolabilité de la sépulture où repose le corps et les objets indispensables à sa "vie après la mort" qui entouraient la momie du défunt.

Donc, il est possible que Khéops ait fait construire le plus gigantesque leurre de tous les temps, étant donné que cette grande pyramide paraît désespérément vide.

L'endroit de son repos éternel, se situe peut-être ailleurs enfoui sous les sables du désert, cela pourrait être une réalité, qui sait peut-être un jour, le découvrira-t-on par hasard ou par des solides investigations.

Les hypothèses les plus farfelues ont déjà été émises sur la grande pyramide, ce ne sera jamais qu'une de plus.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Septembre 02, 2004 10:43 
Hors ligne

Inscription: Mer Juillet 02, 2003 21:54
Messages: 229
Localisation: Mines de la Moria
Citation:
LE CAIRE (AFP) - Le secrétaire général du Conseil suprême des antiquités de l'Egypte, Zahi Hawas, a interdit mercredi à deux égyptologues français de faire des fouilles dans la grande pyramide de Khéops, les accusant d'être "des amateurs en quête de célébrité".

M. Hawas a affirmé lors d'une conférence de presse que "les deux Français qui avaient demandé une autorisation pour faire un trou dans l'une des chambres de Khéops, la Chambre de la Reine, ne sont pas compétents et ne relèvent d'aucun organisme spécialisé dans les monuments égyptiens".

"Ils sont seulement deux amateurs en quête de célébrité et d'argent", a-t-il ajouté.

Gilles Dormion et Jean-Yves Verd'hurt, deux égyptologues amateurs, affirment avoir localisé une chambre inconnue dans la grande pyramide de Khéops, dans "Khéops, la chambre secrète", un livre qui est paru en France et qui suscite des critiques.

M. Hawas a souligné que les deux Français "avaient déjà percé un trou dans la grande pyramide de Khéops en 1986 après avoir obtenu une autorisation, qui était alors un grand dépassement de la part des responsables".

M. Dormion avait été autorisé une première fois en 1986 à effectuer des relevés par microgravimétrie dans Khéops. Puis en 1998, il avait été chargé avec M. Verd'hurt de superviser la ventilation de la Grande Pyramide. S'ils en ont établi des plans très précis, ils n'ont en revanche pu accéder à la fameuse chambre inconnue.

Dans le livre, Gilles Dormion qui, pendant 17 ans, a mené ses recherches aux côtés de Jean-Yves Verd'hurt, avance que cet espace inviolé serait la chambre funéraire du pharaon qui a vécu entre 2560 et 2532 av. J.C. et dont la sépulture n'a jamais été retrouvée.

En 1986, les deux Français "n'avaient pas abouti à une vérité scientifique. Au contraire, ils ont exploité cette situation pour diffamer le patrimoine et la civilisation égyptienne et ont publié des articles dans les journaux et les médias occidentaux affirmant qu'ils avaient percé la pyramide", a déclaré M. Hawas.

Il a considéré que, par leur demande, MM. Dormion et Verd'hurt "veulent faire de la publicité et de la commercialisation" pour leur livre. "Cela prouve qu'ils sont des débutants et des prétentieux. Un archéologue enregistre son travail après l'avoir entièrement achevé, et non pas avant de l'avoir commencé, comme c'est le cas".

M. Hawas a cependant tenu à affirmer que "la position du Conseil suprême des antiquités de l'Egypte à l'égard de cette question ne va pas affecter les relations franco-égyptiennes au niveau culturel".

Il a fait état de la présence de "plus de 20 missions archéologiques françaises qui travaillent sur des fouilles ou des restaurations".


Source : Yahoo! Actualité

Si les autorités Egyptiennes bloquent les recherches sur la pyramide de Kheops, on n'est pas prêt de savoir ce qui s'y cache. D'un autre côté c'est compréhensible, ça fait des dizaines d'années que leurs monuments sont abimés par des chercheurs de trésors.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO