Nous sommes le Mar Juillet 23, 2024 21:52


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 307 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Mai 15, 2023 15:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Février 06, 2022 14:50
Messages: 95
Localisation: Strasbourg
Salut :D

Un grand merci à @Maia87 pour ce dernier volet des disparitions étranges. Toujours aussi captivant .

Pourrais-tu me décrire le code couleur de ta carte. Cette dernière me rappelle une ancienne lecture de Newsweek ...

Quant à déterminer la cause exacte du décès de la personne dont on vient de retrouver les restes... une fois la piste criminelle écartée, on confie les restes à la famille et basta . Aucun procureur , juge américain ne prendra le risque de puiser dans les fonds publics
pour élucider ce qui ne représente pas un cold case.
Surtout si la technologie ne le permet pas encore et d'autant plus s'il s'agit d'un citoyen lambda.

Bien à vous.

_________________
“Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.” Albert Einstein


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Décembre 05, 2023 10:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 399
Le Professeur Sam Dubal, où la curieuse disparition d'un anthropologue

Le mont Rainier est la plus haute montagne de l'État de Washington et de la chaîne des Cascades, d'une superficie de 953,5 km2, considérée comme dangereuse en raison du risque élevé d’éruption volcanique.

Image

9 octobre 2020. Le professeur Sam Dubal décide de partir en randonnée dans ce parc national très prisé des amateurs d'animaux, de balade et d'escalade.

Le professeur Dubal est un anthropologue de 33 ans de l'Université de Californie à Berkeley. Alors étudiant diplômé, il a participé à un programme de recherches sur les jeunes soldats en Afrique de l'Est. C'est en Ouganda, au contact de l'Armée de Résistance du Seigneur (un mouvement de guérilla), qu'il réalise que la santé des populations vulnérables est "enracinée" dans des injustices structurelles. Cette étude le conduira plus tard à écrire un livre critiquant le concept d’humanité. Après avoir obtenu son doctorat en anthropologie médicale de l'UC Berkeley en 2015 et d'un doctorat en médecine de la Harvard Medical School en 2017, Dubal a rejoint l'Université de Washington en tant que professeur adjoint en anthropologie. Un enseignant très apprécié par ses élèves et collègues pour sa bonne énergie.

Dubal est également un randonneur expérimenté, familier avec les expéditions sur le terrain comme en Himalaya. Ce matin du 9 octobre 2020, il emporte une tente, un sac de couchage, des vêtements de neige, des vêtements de pluie, un téléphone portable et un chargeur. La météo n'est pas au beau fixe, les températures basses, mais Dubal est aperçu sur le sentier populaire nommé Mother Mountain Loop, près du lac Mowich. Accident ? Mauvaise rencontre ? Lorsqu'il ne rentre pas chez lui le jour suivant, et qu'il ne se présente pas à l'université le 12 octobre, sa famille signale sa disparition.

Deux semaines de recherches intensives démarrent, menées par les rangers du National Park Service, les bénévoles de Mountain Rescue et du comté de Pierce, en coordination avec le Centre des opérations d’urgence de l’État de Washington. Un hélicoptère de l'Air Force, du 36e Escadron de sauvetage de la base aérienne de Fairchild à Spokane, équipé d'un radar infrarouge, est également envoyé pour survoler la zone. Le seul indice de son passage est une bouteille d’eau retrouvée au détour d'un chemin, près d'une rivière. Mais l'anthropologue est déclaré officiellement mort.

Le professeur Sam Dubal a été honoré par ses pairs, considéré comme un jeune homme « pressé de changer le monde » et « déterminé à lutter contre les inégalités en médecine ». Malgré son jeune âge, il a cofondé « Radical Medicine », un collectif qui rassemble des universitaires activistes et des membres de la communauté de Berkeley pour réviser la pratique médicale et psychiatrique. En hommage, une nouvelle bourse scolaire poursuivra son travail, en soutenant les étudiants diplômés axés sur la justice raciale dans les domaines de la médecine, de la santé ou des mouvements sociaux.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Décembre 08, 2023 07:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 645
Localisation: Ça dépend
Bonjour Maia87,

Merci de ce post de Noël :wink:

J'ai trouvé cet article en Anglais qui évoque entre autre la disparition de Sam Dubal.

https://www.crimeonline.com/2020/11/03/two-men-found-dead-with-gunshot-wounds-on-mount-rainier-as-university-professor-remains-missing/

"Deux hommes retrouvés morts avec des blessures par balle sur le mont Rainier alors que le professeur d'université est toujours porté disparu
par Ellen Killoran 3 novembre 2020

Les corps de deux hommes ont été trouvés dans le parc national du mont Rainier de Washington, des semaines après qu'un professeur de l'Université de Washington a disparu.

Selon KOMO News, les randonneurs ont découvert les corps de deux hommes non identifiés samedi. Les gardes forestiers de Park ont récupéré les corps de l'endroit non spécifié où les randonneurs les ont repérés, et une enquête préliminaire aurait révélé que les hommes seraient morts de blessures auto-infligées par balle.

Les autorités n'ont pas identifié publiquement les corps, mais n'ont libéré que leurs âges, soit 29 et 34 ans. Les responsables auraient déclaré qu'aucun des deux hommes n'était originaire de l'ouest de Washington, mais n'avaient pas commenté de l'endroit où les hommes auraient voyagé.

Comme CNN l'a signalé précédemment, Sam Dubal a été porté disparu le 12 octobre, trois jours après sa visite du parc national, qui devrait revenir le lendemain. L'adresse résidentielle de Dubal n'est pas connue, mais l'Université de Washington, où il a travaillé dans le département d'anthropologie, se trouve à Seattle, qui est dans la partie occidentale de l'État. En outre, la majorité des rapports sur la disparition de Dubal indiquent son âge à 33 ans.

Comme le note le rapport CNN, au moins un autre randonneur, en plus de Dubal, est actuellement mentionné comme disparu sur le mont Rainier. Au cours des derniers mois, il semble qu'au moins trois randonneurs aient été retrouvés morts dans le parc national: Alex Fitzgerald, 27 ans, est mort en septembre alors qu'il était en train de faire de la randonnée pendant les périodes blanches. Un mois auparavant, Craig Goodwin, âgé de 74 ans, a été retrouvé mort lorsqu'il n'est pas revenu d'une hausse de nuit. Et en juin, Matthew Bunker, 28 ans, est mort après qu'il soit tombé en skiant ou à proximité de Liberty Ridge. Comme le rapporte CNN, les sauveteurs n'ont pas été en mesure de récupérer son corps, qui était situé à la base d'une falaise au cours d'une fouille aérienne.

Quelques jours seulement après la découverte de Bunker, comme CriminalOnline l'a déjà signalé, les autorités ont découvert des restes humains du squelette près de l'entrée du parc national. On ne sait toujours pas si les restes ont été identifiés ou s'ils appartiennent à quiconque avait déjà disparu au mont Rainier.

Selon KOMO News, les responsables n'identifieront publiquement les hommes qui ont été découverts morts qu'après que des parents aient été informés. Les corps auraient été remis au médecin légiste du comté de Pierre.

CrimeOnline fournira d'autres mises à jour lorsque de plus amples informations seront disponibles."

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Décembre 20, 2023 16:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 399
Merci pour ces précisions, pyj :wink:
............................................

Le camp de l'horreur

Juin 1977. Nord-est de l'Oklahoma. Au Camp Scott exclusivement ouvert aux filles, l'été est censé être comme les autres...du plaisir, des rires, de l'apprentissage et des souvenirs qui dureront toute une vie. Trois fillettes vont partager la même tente, la numéro 7, la plus éloignée de celle de leurs responsables et en partie dissimulée par les douches.
Elles vont connaître une mort tragique, qui signera la fin de l'innocence pour toute une génération de scouts.

Le Camp Scott a ouvert ses portes en 1928 pour les adolescentes de 10 à 18 ans. Il est composé de tentes disposées sur des plates-formes en bois, de bâtiments principaux, et même d'une piscine. Le camp est alors supervisé par la directrice Barbara Day et de son mari Richard.

Image
La promesse de beaux jours d'été entre amies

27 filles sont sous la surveillance de trois animatrices adultes : Dee Elder, 20 ans; Carla Wilhite, 18 ans; et Susan Ewing, 18 ans.

Un orage éclate en début de soirée du 12 juin. Tout le groupe est contraint de s'abriter pour écrire des lettres et discuter avant de s'endormir. Une pluie battante balaie le camp. Malgré le sol détrempé, les animatrices font des rondes pour s'assurer que tout est en ordre. Peu avant 22h, Susan Ewing aperçoit une lumière au loin dans la forêt, passant d'abre en arbre, mais elle ne sait pas exactement de quoi il s'agit. Vers 00h, Carla Wilhite escorte quelques filles aux toilettes avant de les faire rentrer dans les tentes.

1h30 du matin. Carla Wilhite avertit les filles de la tente 6 d'arrêter de faire du bruit. Puis elle entend un bruit étrange, un son grave et guttural, sans savoir s'il s'agit d'un animal ou d'un humain. Lorsqu'elle pointe sa torche dans la direction du son, celui-ci s'arrête. Alors qu'elle retourne dans sa propre tente, elle continue à entendre le mystérieux grognement dans le fracas de la tempête.

Image
La tente numéro 7.

3 heures du matin. Une fillette se réveille en sursaut, paniquée, pour voir le rabat de sa tente se relever, et une lumière aveuglante éclairer l'intérieur avant de s'éteindre sans un bruit. Entre-temps, des objets, des sacs à main et plusieurs paires de lunettes sont volés à divers endroits dans le camp.

6 heures du matin. Après cette nuit agitée, Carla Wilhite découvre le corps d'une jeune fille sur un sentier, les mains liées dans le dos, à moitié nue. L'animatrice réveille immédiatement Dee Elder et Susan Ewing pour compter les autres enfants. Puis elle se dirige en panique vers le bâtiment principal. Le mari de la directrice, Richard Day, découvre alors deux autres fillettes mortes dans leurs sacs de couchage.

A 8 heures du matin, le shérif Glen Weaver soupire : il sait que sa journée va être longue, prévient sa femme qu'il ne rentrera pas manger, et rameute tous les renforts disponibles du Bureau d'enquête de l'État d'Oklahoma (OSBI).

Les trois victimes sont Lori Lee Farmer, 8 ans; Michele Heather Guse, 9 ans; et Doris Denise Milner, 10 ans. Elles ont été brutalement assassinées dans leur tente, au nez et à la barbe de leurs responsables. À l’intérieur de la tente, il y a des éclaboussures de sang partout.

Image
Les victimes

------------

Cache-cache lugubre, et mystérieuse inscription

On imagine l'immense douleur des familles des victimes. La panique et la confusion se propagent dans la région comme une traînée de poudre. Les citoyens se joignent aux parents endeuillés et réclament justice. Le camp est immédiatement fermé. Une vague d'interrogatoires et de perquisitions démarre.

Image

La police enquête sur l'affaire de jour, et une société de sécurité est employée pour veiller la nuit. Mais alors que les gardiens patrouillent dans la forêt, ils sentent que "quelque chose" rôde toujours dans le coin, laissant des empreintes de pas dans le sable frais et laissant ouvertes des portes précédemment fermées. Des silhouettes sont aperçues à plusieurs reprises, blessant même le chien d'un garde. Ces derniers, conscients d'un jeu de cache-cache lugubre, tendent des fils entre les arbres, qui sont retrouvés coupés au petit matin.

Le jeu s'accélère lorsque qu'un sac est retrouvé près de la porte de la grande salle commune. Il contient des chaussettes roses et une paire de chaussures au nom de Denise Milner, l'une des victimes.

Quelques jours après les meurtres, des chasseurs découvrent une grotte qui semble habitée. A l'intérieur se trouve un certain nombre d’objets, notamment des photos, des lunettes de femmes , des journaux...Et une inscription :

77-6-17
Le vrai tueur était là
Bye bye Imbéciles


Image

------------

Gene Leroy Hart

Quelques mois après les meurtres, un indien Cherokee nommé Gene Leroy Hart, ayant des antécédents de violence, est arrêté. Il a fallu du temps pour le retrouver: des activistes Cherokees l'ont aidé à se cacher. Hart n'est pas non plus un enfant de chœur. Cependant, il est acquitté en mars 1979, déclaré à l'unanimité non coupable.

Image

- L’empreinte sanglante dans la tente est trop petite pour être celle de Hart.

- L'empreinte digitale relevée sur une lampe de poche ne correspond pas

- Les prélèvements effectués sur les filles ne sont pas concluants.

- On a prétendu que des échantillons de cheveux appartenaient à Hart, mais cela n’a pu être prouvé.

Gene Leroy Hart est décédé deux ans après les meurtres d'une crise cardiaque, à l'âge de 35 ans, en faisant son sport en prison.

------------

Le mystère perdure

Plus de 46 ans après, les familles demandent toujours des réponses.
En plus de Gene Leroy Hart, 130 potentiels suspects ont été examinés mais aucun n'a été retenu.
Le Camp Scott a eu droit à une publicité sordide, à un procès pour négligence, et a définitivement fermé ses portes.

En 2008, les autorités ont conduit un nouvel test ADN sur des taches trouvées sur une taie d'oreiller, sans rien prouver car les échantillons étaient "trop détériorés pour obtenir un profil".

Que s'est-il vraiment passé dans la nuit du 12 au 13 juin 1977 dans ce camp de l'horreur ? Qui était déterminé au point de tuer ces trois fillettes de nuit, en pleine forêt, sous un orage ? Un groupe de tueurs, ou un tueur isolé, associés plus tard à des plaisantins ? Qui voulait faire accuser Gene Leroy Hart ? Le mystère perdure...

Image
Le camp, aujourd'hui à l'abandon et réputé hanté.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Décembre 20, 2023 20:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 645
Localisation: Ça dépend
Merci Maia87, brillant !

Quand la réalité dépasse la fiction en fait !

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Janvier 11, 2024 22:32 
Hors ligne

Inscription: Sam Juin 02, 2018 21:25
Messages: 54
Entre Vendredi 13 et Sleepaway Camp.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Février 10, 2024 16:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 399
Le mystère de la "grotte M", entrée de la Zone 51 ?

10 novembre 2014. Sheep Mountains, à 40 miles au nord de Las Vegas, Nevada.

Kenny Veach, 47 ans, est un YouTubeur du nom "snakebitmgee" avec 65 000 abonnés. C'est un randonneur expérimenté qui passe une grande partie de son temps libre à explorer les déserts de Mojave et du Grand Bassin. "Je fais de la randonnée en solo au sommet de montagnes que la plupart des gens n'oseraient pas franchir. J'ai visité plus de grottes que je ne peux en compter. Je joue avec des serpents à sonnettes pour m'amuser."

Dans un autre commentaire, il ajoute : "Je fais ça depuis plus de 20 ans. Je vais là où personne ne va et je n'emmène personne avec moi. Je trouve des crânes de toutes formes et de toutes tailles, et parfois de très vieux pièges à animaux. Je fais de la randonnée sommet après sommet et je dors à la belle étoile. Parfois, je dois escalader des falaises géantes pour me sortir du pétrin, mais j'y parviens toujours. J'ai dû être secouru une seule fois par hélicoptère. J’ai donc un très bon bilan en matière de sécurité."

Image

Le Youtubeur est obsédé par une étrange grotte ou caverne surnommée "M" pour sa forme partuclière (en forme de M majuscule). Il a déjà aperçu cette caverne lors d'une randonnée quelques mois auparavant. Il aurait alors ressenti une sensation étrange, comme il l'explique sur un forum : "Une fois, lors d'une de mes rando par Nellis Air Force Base, j'ai trouvé une grotte cachée semblable à un M. Tout mon corps s'est mis à vibrer. Plus je me rapprochais de l’entrée de la grotte, plus les vibrations s’intensifiaient. Soudain, j'ai eu très peur et je suis parti. C’est l’une des choses les plus étranges qui me soient jamais arrivées."

Kenny Veach est déterminé à revenir sur les lieux et percer ses mystères, cette fois armé d'un pistolet Rutger 9 mm. Selon lui, la grotte se situe au coeur de Sheep Mountain, un site sauvage de falaises et de canyons accidentés.

"Non ! N’y retourne pas. Si tu trouves l’entrée de la grotte, n’y entre pas, tu n’en sortiras pas" le met en garde un internaute.

Malgré les avertissements, le Youtubeur de 47 ans part en solo. Au bout de sa troisième tentative pour retrouver la "grotte M", il disparaît en ce jour de novembre 2014. Il n'a plus jamais été revu. Seul son téléphone portable a été localisé par des secouristes, près d'une ancienne mine désaffectée. Après plusieurs semaines d’efforts infructueux, les recherches sont interrompues.

Bien d'explorateurs ont tenté de retrouver la mystérieuse "grotte M", comme l'attestent les nombreuses vidéos qui circulent sur la toile. Mais difficile de savoir laquelle est véritablement celle qui obsédait Kenny Veach au point d'y perdre la vie. Certains affirment que la grotte M traverse le désert jusqu'à la célèbre base de Groom Lake, mieux connue sous le nom de zone 51, aux technologies militaires bien gardées.

Image

Qu'est-il arrivé à Kenny Veach ? Est-il tombé dans un trou ? A-t-il découvert une entrée secrète cachée dans un site militaire ? Qu'a t-il ressenti comme effets étranges sur son corps ? A-t-il simulé sa mort ou mis en scène sa disparition pour des raisons publicitaires ? Personne ne sait. 10 ans après, son corps n'a toujours pas été retrouvé...

Image
La célèbre Zone 51, mecque des chasseurs d'ovnis...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Février 11, 2024 13:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 645
Localisation: Ça dépend
Bonjour Maia87 et un grand merci pour ce fait divers et d'hiver mystérieux 8)

je n'ai jamais entendu parler de cette triste histoire mais vais grâce ou à cause de toi passer un peu de temps à fouiner :lol:

Par contre, toujours la même mise en garde... ne jamais explorer en solo même en étant très aguerri, un jour ou l'autre un événement que l'on ne peut pas maîtriser met à mal les certitudes, la nature est imprévisible et a toujours le dernier mot.

Ensuite "certains" prennent sciemment le risque en se disant que ça finira comme çà, c'est alors une autre histoire :cry:

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Février 14, 2024 10:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 399
Salut et merci pyj :wink:

Ce qui revient souvent en effet dans ces affaires, c'est que même un randonneur très expérimenté peut perdre la vie en quelques minutes.

-----------------------------------------------

Retour sur la disparition de Kat Hammontre et son chien au "Canyon du Diable", 2019

"J'adore prendre des photos de gens, de nuages, de fleurs et d'arbres. J'adorerais voyager en tant qu'écrivain/photographe partout dans le monde. Mais je veux aussi sauver le monde, une chose à la fois."

C'est ainsi que se définit Katherine "Kat" Hammontre Sundquist sur son blog de photographie encore actif il y a 5 ans. Cette femme de 68 ans enseigne l'anglais aux enfants mexicains, vient de survivre à un cancer et adore les randonnées.

11 avril 2019. Parc national de la Sierra de San Pedro Mártir, Basse-Californie. Katherine, son mari Warren et leur berger allemand Tootsie campent avec un groupe d'amis. Le site est sauvage et offre de nombreuses possibilités d'escalade et d'exploration. Le "Canyon du Diable", une oasis naturelle dans le désert, est particulièrement prisé par les randonneurs.

Image

Katherine, qui n'est en pourtant pas à sa première randonnée, se foule la cheville au bout de 15 minutes. Elle ne montre aucun signe de détresse physique mais annonce au reste du groupe que le reste de la balade se fera sans elle.

"Tu es sûre ? Tu ne veux pas que je reste avec toi ?" lui demande son mari Warren, soucieux.

"Oui, certaine. Tout ira bien. Et puis, j'ai Tootsie avec moi. Je vais l'emmener à la cascade du Canyon du Diable. Ce chien adore l'eau. Je vous attendrai aux voitures. Ca me prendra un quart d'heure."

Image
Katherine "Kat" Hammontre et Tootsie

Mais 90 minutes plus tard, lorsque le groupe revient de sa randonnée, Katherine est introuvable. Aussitôt, un drone est lancé pour survoler les chutes et le canyon, tandis que le groupe revient sur ses pas pour retracer le parcours. Warren est désemparé. Il hurle le nom de sa femme, siffle son chien. Fait étrange, Tootsie, très énergique et connu pour aboyer, reste silencieux à ses appels. Le chien n'a laissé aucune empreinte sur le sable. C'est comme si le berger allemand et sa maîtresse s'étaient volatilisés dans les airs...

"Il n'y avait aucune trace d'elle, aucune trace de son chien, aucun signe d'agression ou d'attaque par un animal sauvage", déclare un ami du couple aux médias.

"Je suis désolé de ne pas pouvoir répondre à tous les e-mails, SMS et appels que je reçois et je suis très reconnaissant pour celles et ceux qui recherchent ma femme bien-aimée et notre chien Tootsie", écrit son mari sur les réseaux.

"Ma mère est toujours portée disparue, je ne sais pas où aller(...) Je dois sûrement accepter le fait qu'elle soit morte. Mais alors, où est son corps ? Quelqu'un lui a fait du mal, ainsi qu'à Tootsie. S'il vous plaît, aidez-les. " se lamente la fille de Katherine sur les forums.

Malgré d'intenses recherches menées par des militaires en hélicoptère depuis la base de San Felipe, par des membres de la Protection Civile et des dizaines de volontaires, Katherine Hammontre et son chien restent toujours portés disparus. Aucune trace, aucun indice, aucun corps. Une situation terrible pour sa famille et ses amis qui veulent des réponses. Que s'est-il passé dans le Canyon du Diable ? Le mystère perdure...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Février 20, 2024 18:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Février 06, 2022 14:50
Messages: 95
Localisation: Strasbourg
Hello la communauté :D

Personnellement, il s'agirait d'un crime commis par un délinquant sexuel de passage.

Il propose à cette dame de se faire soigner dans un dispensaire médical proche que lui seul connaît.

La victime accepte de le suivre avec son chien.

Personne ne connaîtra la suite. Ni la gravité des sévices qu'aura subies la victime.

Eh non, mes "amis" ufologues ce n'est pas un cas d'enlèvement c'est juste un sordide fait divers digne de la race humaine. Ce détail sordide qui les font hésiter à nous rencontrer.

Cdt

_________________
“Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.” Albert Einstein


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Février 21, 2024 20:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 645
Localisation: Ça dépend
Un extra-terrestre pourrait aussi être un agresseur sexuel :roll:

Ceci dit, ça peut-être plein d'autres choses, suicide, disparition volontaire après une fausse foulure de cheville, anthropophages affamés ayant envie d'un sauté de femme et de chien :mrgreen:
A prendre au 3 ème degrés bien sur... porosité entre des plans //, prédation verticale d'où l'absence de traces, un condor en goguette :shock:

Pour être plus sérieux l'absence de traces au lieu de recherche me laisse supposer que la dame et son chien n'y sont peut-être jamais allés et que la dame n'a peut-être jamais eu l'intention d'y aller, je serais assez partisan d'une disparition préparée, c'est malheureusement assez fréquent et une rémission à une maladie très grave remet les compteurs à 0, la vie devient plus rare, plus précieuse, le temps semble compté, et si on a le sentiment de le gâcher, des choix radicaux sont possibles, l'apparente vie comblée n'est parfois que de la poudre aux yeux cachant une réalité moins pétillante...

Mais tout est possible !

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Février 23, 2024 08:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 399
@Carbon14
Aucune enquête n'a été ouverte pour kidnapping ou agression sexuelle concernant Kat Hammontre. Aucune interpellation n'a eu lieu à ce stade, aucun suspect mis en examen pour des faits de violence, après analyse de tous les éléments.

Un meurtre ne reste jamais silencieux ou impuni; une trace de pneu, un téléphone géolocalisé ou la caméra d'un commerce arrive toujours à mettre les enquêteurs sur une piste. Ici, rien. Cette femme de 68 ans et son chien se sont évaporés dans la nature, en plein jour, par temps clair. Sans un cri de détresse, sans un aboiement.

Ce n'est pas une affaire sordide, mais bien un cas de disparition inexpliqué.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Février 23, 2024 18:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 13, 2013 08:29
Messages: 1478
Localisation: Klow Syldavie
Je suis du même avis que Pyj. Je pense qu'elle a organisé elle même sa disparition. Mais la raison reste mystérieuse. Peut être que son état de santé s'est aggravé et qu'elle savait ses jours comptés. Mais pourquoi disparaître avec le chien ?

_________________
Le doute est le commencement de la sagesse (Aristote)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Février 23, 2024 18:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 645
Localisation: Ça dépend
Si c'est ce scénario, elle n'a pas eu le choix le groupe ne l'aurait pas laissé "seule", et peut-être était-il tout simplement "son chien", cette disparition ne serait probablement pas le résultat d'un cheminement rationnelle.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Mai 17, 2024 10:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 399
Le fantôme de la randonneuse
Sandra Hughes, un cas de disparition et d'apparition


Image

Du haut de ses 1m60 pour 68kg, Sandra Hughes est une petite femme de caractère, une boule de nerf qui aime bourlinguer dans la nature. À 54 ans, plus rien ne lui fait peur. Ni les orages de montagnes, ni les serpents, et encore moins dormir seule dans une tente au milieu des bois. Elle est ce que l'on appelle une « survivaliste », sans enfants, formée au maintien de l'ordre et la protection des milieux naturels.

Forêt nationale de Sierra, Californie. En cet été 2020, la crise sanitaire du COVID-19 bat son plein et l'État américain signale de nouvelles personnes infectées chaque jour. Fraîchement débarquée de Hawaï, Sandra Hughes décide alors de passer quelques temps "en quarantaine" à Johnson Meadows, une grande prairie bordée d'arbres.

Depuis le 26 juin, sa famille est sans nouvelles. Elle ne répond plus aux appels téléphoniques ni aux messages.

4 juillet. Elle est aperçue dans les bois, pieds nus, avec une « large plaie » sur son visage tuméfié. Des randonneurs alertés lui offrent leur aide, mais elle refuse toute assistante médicale. Avant de disparaître dans la forêt. Entretemps, sa famille a signalé sa disparition aux autorités. C'est le début d'une longue opération de recherches.

Des officiers et des bénévoles de plus d’une demi-douzaine de villes (Tulare, Fresno, Mariposa, Kings, Santa Clara, Marin), la patrouille routière de Californie et le bureau du gouverneur des services d’urgence unissent leurs efforts. Pour les assister, des hélicoptères de la California Air National Guard survolent la zone.

5 juillet. Les autorités tombent sur un campement qui ressemble à un « foutoir ». Les effets personnels de Sandra Hughes, dont une boîte d'urgence contenant les numéros/adresses de ses proches, sont retrouvés « éparpillés partout ». La femme est pourtant décrite comme étant méticuleuse et ordonnée, avec une discipline presque militaire. Un sac de couchage est trouvé quelques jours plus tard, à quelques kilomètres au nord.

Image
Les recherches pour localiser Sandra Hughes, juillet 2020.

6 juillet. Le véhicule de Sandra Hughes est trouvé dans un ravin. Il semble s’être écrasé dans un arbre à une vitesse inférieure à 30km/h. Les airbags ne se sont pas déclenchés. Un accident lié à sa « large plaie » au visage décrite par les témoins ?

« Ce n’est pas son genre de disparaître comme ça. Elle appelle ou envoie toujours un SMS quand elle arrive dans un endroit où elle capte », déclare son neveu aux autorités. « Elle a été formée pour être gardienne de parc. Même un papier par terre la dérange ! Il se passe donc des choses que nous ne pouvons pas expliquer. »

9 août. Deux chasseurs aperçoivent une femme adossée à un arbre. Elle ne leur parle pas, ne leur fait aucun signe, et ne semble pas montrer de signes de détresse physique majeure. À leur retour, les chasseurs reconnaissent la femme à partir d’une affiche placardée signalant sa disparition. Elle semble visiblement plus mince, émaciée, que ses dernières photos connues.

Cet été 2020 connaît une importante vague de chaleur. Le mercure monte jusqu'à 49°C en Californie (54,4°C à l'ombre relevée dans le désert de vallée de la Mort). La famille de Sandra Hughes, angoissée, craignent pour sa santé.

Et le 4 septembre, l'horreur se produit : le feu de Creek, plus grand incendie de forêt jamais enregistré de l’histoire de la Californie. La côte ouest américaine devient littéralement un enfer, un brasier alimenté par la sécheresse et des vents violents entraînant des morts, des milliers d'évacuations et d'importants dégâts. La recherche de Sandra Hughes cesse immédiatement...

Image

Une mystérieuse apparition

Un an plus tard. Comté de Madera, Californie, 21 juillet 2021. Ce qui a commencé comme une simple sortie en famille se transforme en une expérience effrayante.

Jake Gorba, sa femme Victoria et leurs trois enfants, en balade, décident de s’arrêter dans une clairière pour déjeuner. C’est alors que le petit Kadyn, 3 ans, discute avec quelqu’un — ou quelque chose — que lui seul peut voir. Le garçon dit à ses parents qu’il y a une femme retournée face contre terre.

« Il y a une dame. Elle a besoin de notre aide mais elle est morte, elle est à l'envers, les jambes en l’air, elle ne peut pas me parler mais elle est là, elle est morte et nous devons l’aider ! Je la vois maman, tu dois me croire ! »

Jake Gorba fait le tour de la zone mais ne voit rien d'anormal, mais son fils continue à pointer du doigt un endroit en disant que la dame est toujours là. Dans la soirée, Victoria, la mère, profondément secouée, décide d’écrire un post Facebook sur l’incident. Ce post est lu et partagé des centaines de fois.

Dans les jours qui suivent, le couple reçoit un appel du shérif caporal Chris Williams du comté de Madera. Lui aussi a vu la publication Facebook. En fait, la femme que l'enfant prétend avoir vu correspond exactement...à la description de Sandra Hughes, portée disparue un an plus tôt. Le shérif prend l'affaire très au sérieux.

« Mon fils a décrit une chemise noire, un jean bleu et des cheveux bleus, et c’est exactement la description de cette pauvre dame quand elle a disparu », déclare Victoria, la mère du garçon. « Ça m’a donné des frissons. »

Image

La petite famille et les autorités se rendent sur les lieux de l'apparition, Kyden montre l'endroit où la femme lui est apparu, mais rien de nouveau n'est découvert. Les Gorba restent persuadés que leur enfant de 3 ans a bien reçu un message d'outre-tombe.

«Si c'est bien un esprit cherchant de l'aide, j'espère que notre fils a pu l'aider d'une manière ou d'une autre, car apparemment elle est restée coincée depuis longtemps. »

Malgré de nombreuses recherches, Sandra Hughes reste introuvable depuis 4 ans et les circonstances de l'affaire sont toujours aussi étranges. A-t-elle été blessée dans cet accident de voiture ? Commotion cérébrale ? Pourquoi abandonner son campement ? Pourquoi refuser de l'aide aux randonneurs sur son chemin ? Est-elle morte de la faim, du feu, d'une attaque animale ?
Plus effrayant encore, un enfant de 3 ans a-t-il vraiment vu son fantôme ?
Tant de questions, si peu de réponses...

Image
Le petit Kyden Gorba, 3, ans a-t-il vu le fantôme de Sandra Hughes ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Mai 18, 2024 19:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 645
Localisation: Ça dépend
Bonsoir Maia87,

Comme d’habitude, un régal :wink: Merci !

Cette histoire est perturbante surtout pour le coté "revenant" qui me fait me souvenir de l'histoire d'un enfant qui évoquait une vie antérieure et pour lequel un reportage lui permettant d'aller dans les lieux qu'il "avait connu dans son autre vie" avait été réalisé et diffusé... certains trucs ne collaient pas tout à fait mais globalement, ses souvenirs matchaient... très perturbant. https://www.youtube.com/watch?v=WyngtMqFNCI

Les enfants ont-il pour certains et à certains ages des capacités "particulières" ? je n'ai pas la réponse mais voici une seconde histoire qui pose la question...
je ne fais aucune pub... je tiens à dire aussi que pour moi d'autres hypothèses que la vie antérieure sont possibles, bref juste parce que nous parlons aussi d'enfants face au paranormal.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Dernière édition par pyj le Dim Mai 19, 2024 11:47, édité 4 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Mai 18, 2024 23:57 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 15291
Comme d'habitude, un petit résumé est toujours le bienvenu, Pyj, pour éviter de se farcir quelque chose dont on n'a peut-être rien à cirer en fin de compte. :wink:
Et je vois que les commentaires ont été désactivés. Ce n'est jamais bon signe.
pyj a écrit:
Ce... qui me fait me souvenir de l'histoire d'un enfant qui évoquait une vie antérieure et pour lequel un reportage lui permettant d'aller dans les lieux qu'il "avait connu" dans son autre vie avait été réalisé et diffusé... certain truc ne collait pas tout à fait mais globalement, ses souvenirs matchaient... très perturbant.
Jusqu'à ce que l'on découvre que ce que racontait cette petite fille n'était autres que les histoires que lui comptaient sa nourrice et qui avaient imprégné toute son enfance. Sa nourrice avait été la voisine de la femme dont elle pensait être la réincarnation. :wink:

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Mai 19, 2024 10:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 645
Localisation: Ça dépend
Bonjour Arkayn,

Mon résumé est peut-être trop court ? c'est celui que tu as repris dans ta réponse en fait :mrgreen: ça voulait en être un... donc loupé :roll: c'est aussi un petit garçon dans cette histoire, bon... le genre maintenant, on en fait ce qu'on en veut :wink: évoques-tu bien la même histoire ?

Sinon j'ai aussi précisé ceci "je tiens à dire aussi que pour moi d'autres hypothèses que la vie antérieure sont possibles"

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Dernière édition par pyj le Dim Mai 19, 2024 11:44, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Mai 19, 2024 11:37 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 15291
Le lien est déconnecté du texte. Il laisse donc supposer qu'il s'agit d'un autre élément. :wink:

Moi, je parle d'une petite indienne (Inde), Shanti Levi, et toi d'un garçon. Il ne doit donc pas s'agir de la même histoire.
Dans ce lien, l'histoire de la petite fille est racontée mais sans parler de sa nourrice.
https://www.fredzone.org/histoire-shanti-devi-3233

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Mai 19, 2024 11:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 645
Localisation: Ça dépend
Vu, j'ai déplacé le lien et reformulé.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Mai 20, 2024 08:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Février 06, 2022 14:50
Messages: 95
Localisation: Strasbourg
Très troublante l'histoire du petit Cameron...
Merci Maia87 pour cette histoire.

_________________
“Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.” Albert Einstein


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Juin 20, 2024 07:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 399
Jaryd Atadero
Retour sur une disparition d'enfant mystérieuse


Image

2 octobre 1999. Big South Trail, Poudre Canyon, Colorado. En ce samedi après-midi, deux pêcheurs jettent leurs lignes au fond de ce canyon sinueux bordé d'arbres et traversé par une rivière aux eaux fraîches, sous-affluent du Mississippi. Ils voient soudain un petit garçon, pas plus haut que trois pommes, sortir d'un sentier et marcher vers eux avec un bâton.

« Où qu'tu vas, comme ça, tout seul ? » demande l'un d'eux.

« Il y a des ours dans le coin ? » demande le gamin en retour.

« Oui. Mais nous n’en avons vu aucun. »

Le petit fait un signe de tête et continue son chemin. Peu après, les pêcheurs aperçoivent un groupe d'une dizaine d'adultes sur le sentier, et supposent - raisonnablement - que l'enfant est avec eux. Les deux hommes sont pourtant les derniers à avoir vu le petit Jaryd Atadero...vivant.

-------------------------

Allyn Atadero est professeur de sport et gérant du Poudre River Resort, un camping en bord de rivière proposant des activités de pêche et baignade. Dépressif suite à un récent divorce, Atadero essaie d'élever ses deux jeunes enfants dans les bonnes moeurs chrétiennes. Il a d'ailleurs rejoint le Christian Singles Network Group, une association religieuse qui aide les parents célibataires à se rencontrer lors de séjours en communauté.

Image
Allyn Atadero et son fils Jaryd.

En ce premier week-end d'octobre 1999, Atadero accueille une dizaine de membres de l'association dans son camping. Sympathisant rapidement, il leur fait assez confiance pour laisser ses deux enfants - Jaryd, 3 ans, et Josallyn, 6 ans - partir avec eux pour une courte balade. Atadero ne se doute pas du drame qui va se produire.

Sur le sentier de randonnée verdoyant, entouré par les sommets des Montagnes Rocheuses du Colorado, les adultes sont absorbés par les merveilles qui les entourent. Bavardant, séparés en petit groupes, s’arrêtant pour admirer la vue, avançant lentement, ils ne prêtent pas forcément attention aux deux enfants d'Atadero. Et personne ne voit le petit Jaryd s'éloigner de plus en plus. En quelques minutes, l'enfant échappe complètement à leur vigilance...

-----------------------------

« Il va bien. C'est juste que...on ne sait pas où il est. »

Lorsque le groupe rentre au camping, les mines sont graves et abattues. Ils viennent de passer une heure à tourner dans les bois, et ne savent pas comment annoncer la nouvelle à leur hôte. L'un d'eux prend finalement les devants.

« Il y a un problème avec Jaryd », bredouille-t-il.

« Quoi ? Il va bien ? Il s'est fait mal ? », demande Allyn Atadero.

« Il va bien. C'est juste que...on ne sait pas où il est. »

Allyn Atadero s'effondre mentalement. Il prend ses clés de voiture, conduit comme un fou jusqu'au début du sentier, refait le parcours de randonnée à pied dans tous les sens, hurle le prénom de son fils à s'époumoner, pleurant de rage et de douleur.

« Ils ont perdu mon bébé, ils ont perdu mon bébé ! »

Le bureau du shérif du comté de Larimer, aussitôt contacté, déploie une équipe de recherche et de sauvetage. L'affaire est prise très au sérieuse. C'est une véritable course contre la montre. Tous les témoins sont interrogés. Les secours fouillent les berges et les forêts environnantes avec des chiens. Les équipes de plongée ratissent le fond de la rivière. Le garçon reste introuvable. Où est-il ?

Une série d’événements inexplicables se produit au cours de la semaine suivante. Un hélicoptère de secours, parti de la base aérienne de Warren dans le Wyoming, s'écrase lors des opérations de recherche, blessant gravement l'équipage et détruisant le matériel. Les réacteurs, toujours opérationnels, continuent à tourner pendant plusieurs heures jusqu'à épuisement du carburant. Ce crash ralentit les opérations pendant plusieurs jours. Le shérif chargé des recherches refuse toute communication avec la famille de la victime et menace tout le monde d'arrestation. Des équipes expérimentées de chiens pisteurs et leurs maîtres, des militaires ainsi que de nombreux volontaires, sont refoulés sur place. Mais des individus se faisant passer pour un groupe d'observateurs d'oiseaux sont inexplicablement autorisés à circuler sur le sentier. La famille Atadero, effondrée, est contrainte de suivre l'affaire dans la presse.

Devant les caméras, le shérif avance la théorie d’une attaque de puma ou lion de montagne. En privé, il dit à la famille Atadero que Jaryd s'est noyé dans la rivière et qu'il faudra attendre 5 ans pour que le corps fasse surface. Allyn Atadero va recevoir un appel téléphonique d’une personne se présentant comme travaillant pour le bureau du shérif, l'avertissant de la chappe de plomb qui entoure la disparition de son enfant. L'individu lui dit que lorsque la vérité éclatera, il se tiendra à ses côtés pour corroborer les faits. Mais il n'a plus jamais eu de nouvelles de ce mystérieux informateur.

Après plusieurs jours, malgré les 200 volontaires et les importants moyens techniques déployés, les recherches cessent.

Image
L'hélicoptère de secours UH-1 Huey, volant trop bas, va s'écraser lors des recherches.

-------------------------------------

4 juin 2003. Deux amis en randonnée montent un escarpement difficile dans la région sauvage de Comanche Peak, à l'ouest de Fort Collins. En haut, dans les rochers et les souches d'arbres morts, ils tombent sur des restes d'humains dispersés. Des recherches plus approfondies des autorités révèlent un morceau de crâne et une dent. L'ADN est formel : les restes sont ceux de Jaryd Atadero, porté disparu quatre ans plus tôt.

Etrangement, les vêtements - bien que picorés par les charognards - ne montrent aucun signe d’une attaque animale ni de sang séché. Les baskets sont intactes, sans usure, comme si elles avaient été retirées. Le pantalon du garçon est retourné de l'intérieur. Aucune trace d'animal se sera relevée dans les environs, et les chiens des secouristes ne relèveront aucune odeur particulière. Autre fait étrange, un jeu Rubik's cube est retrouvé sur les lieux du drame, qui n'appartenait pas à la victime.

Image
Image
La découverte glaçante des restes de la victime.

Image
Comment le garçon de 3 ans serait-il monté jusqu'ici ?

« Les animaux ne déshabillent pas leurs victimes », a déclaré Michael Baden, médecin légiste en chef qui a étudié la mort du président Kennedy et de Martin Luther King. « Ils n'enlèvent pas les baskets des pieds de leurs victimes. »

Qu'est-il arrivé au petit Jaryd Atadero, 3 ans ? Qui est à blâmer dans cette histoire ? Le père, pour avoir laissé son fils partir avec des inconnus ? Ce groupe d'adultes, incapable de garder l'œil sur un enfant ? Ces deux pêcheurs, qui l'ont aperçu et n'ont pas essayé de le retenir ?

Comment le corps s'est-il retrouvé sur un promontoire rocheux, plusieurs centaines de mètres au-dessus de la rivière ? Pourquoi sont pantalon a-t-il été retrouvé retourné de l'intérieur ?

25 ans plus tard, les théories affluent. Allyn Atadero est toujours amer et désemparé. « Je suis frustré car il y avait des adultes compétents qui ont foiré leur responsabilités », a-t-il déclaré. « Un seul d'entre eux est venu me voir parce qu'il en avait gros sur le cœur et qu'il avait besoin de se confier. Mais je n'ai rien voulu entendre. » Il ne croit pas à l'attaque d'un animal. Il est déterminé à prouver que c'est une fausse piste, qu'il n'y avait aucune trace de morsure ou de griffe sur les habits de son petit garçon. Il conserve encore la partie du crâne de Jaryd dans une boîte, chez lui. Tout en tenant le fragment d'os dans sa main, il réfléchit parfois à retourner à retourner dans ces montagnes du Colorado : « Quand vous vous voyez cette beauté naturelle et que vous vous demandez : mon fils a-t-il perdu la vie ici ? Je me dis, bon sang, Jaryd...tu as certainement choisi un bel endroit pour partir... »

Image
Allyn Atadero prend un moment pour s'asseoir sur le rocher où son fils Jaryd a été vu pour la dernière fois.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Juin 23, 2024 10:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 645
Localisation: Ça dépend
Bonjour Maia87,

Quelle tristesse, il y a effectivement défaillance des adultes à tous les étages, problème des groupes non structurés ou tout le monde suppose que les autres font... phénomène accentué lorsque le groupe devient plusieurs groupes, l'absent est avec les autres...

Défaillance au départ du père qui n'a apparemment pas confié ses enfants à un adulte identifié, supposé fiable et nommé responsable, à défaut, tout le monde et donc personne l'est...

Extrême légèreté des pécheurs qui auraient pu/dû sécuriser l'enfant plus que çà et le questionner quant au fait qu'il était seul jusqu'à être certain qu'il ne courait pas de risque majeur, le groupe d'adulte n'était pas en vu lorsqu'ils l'ont laissé partir si j'ai bien suivi.

La montagne, la mer, la nature globalement exige le respect d'un certain nombre de règle de sécurité déjà pour des adultes, si possible, jamais seul (!) alors pour un enfant, les règles sont encore plus drastiques.

Une explication qui vient à l'esprit est la prédation d'un humain, peut-être d’ailleurs membre du groupe.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Juin 24, 2024 09:25 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 399
Effectivement c'est un fiasco, et le parallèle peut être fait avec une affaire récente en France, celle d'Emile. Deux témoins affirment avoir vu le garçon marcher dans le village en pleine après-midi. Ils n'ont pas "jugé la situation alarmante" et n'ont donc pas donné l'alerte...On parle quand même d'un enfant de 2 ANS aperçu TOUT SEUL par des adultes, qui n'ont RIEN FAIT pour le sécuriser. Et qui a été retrouvé mort huit mois plus tard dans des circonstances troubles...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Juin 25, 2024 06:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 645
Localisation: Ça dépend
C'est vrai qu'on retrouve cette similitude, à noter aussi que les investigations continuent, notamment les analyses scientifiques afin de tenter de déterminer les causes du décès.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Juillet 06, 2024 16:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 399
La disparition de Douglas Legg

Image

Santanoni est considéré comme l'un des plus distingués des « Grands Camps » des Adirondacks, dans le nord-est de l'État de New York. Construites à la fin du 19e siècle, ces bâtisses servaient de résidences d'été pour de riches familles américaines. Le lieu est entouré de forêts denses, de marécages et de lacs, où les visiteurs peuvent trouver repos et tranquillité à l'écart du monde extérieur.

Image

10 juillet 1971. Douglas Legg a 8 ans. C'est un petit garçon blond aux yeux bleus, en culotes courtes, qui adore la Nature. Une grande partie de sa famille a décidé de rester au Camp Santanoni cet été-là. Un après-midi, son oncle décide de l'emmener pour une courte randonnée dans les bois. Mais sur le chemin, ils traversent beaucoup d'herbes à puce. Craignant les démangeaisons et autres réactions allergiques à cette plante toxique, l'oncle renvoie son neveu pour enfiler un pantalon. Le retour au Camp est simple, sans virages ni détours, il n'y a donc pas d'inquiétude.

Mais l'enfant n’a jamais trouvé le chemin de la maison.

Les recherches de la première nuit rassemblent 30 personnes, des membres de la famille, des amis et quelques membres des forces de l'ordre. Rien n'est trouvé. Les jours suivant, ce sont des locaux, des étudiants, des employés du Département, des membres de l'US Air Force avec des chiens et technologie de thermographie infrarouge qui sont mobilisés. Au total, près de 1000 bénévoles recherchent le petit disparu.

L'un des chiens flaire l'odeur de Douglas jusqu'au bord d'un étang. Ce dernier est complètement vidé, mais rien n'est découvert. Cinq jours plus tard, c'est une empreinte de chaussure qui est trouvée à trois kilomètres de là dans les bois, mais un violent orage d'été efface la piste. De vilaines rumeurs courent, accusant l'oncle d'avoir tué son neveu, ou « une bande itinérante de hippies ». Mais aucune preuve ne permet de corroborer ces accusations.

1993. Un ancien de la Navy et chasseur se présente aux autorités. Il rapporte être tombé, lors d'une partie de chasse en 1973, sur un crâne et un squelette partiel de petite taille à quelques kilomètres du Camp. L'individu se défend en prétendant que l'information ne circulait pas dans les années 70 comme dans les années 90, et qu'il ignorait donc tout à l'époque de la disparition du petit Douglas Legg. Après de nombreuses heures d'interrogatoire, il montre aux enquêteurs la zone où il prétend avoir trouvé les restes 20 plus tôt. Malheureusement, les enquêteurs ne trouvent absolument rien. A ce jour, l'affaire est toujours classée comme une disparition non élucidée...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Juillet 07, 2024 17:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 645
Localisation: Ça dépend
Bonsoir Maia87, merci encore pour la richesse de tes posts, un vrai plaisir.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Juillet 11, 2024 08:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 399
Comme avalé par la terre...
L'affaire Maurice Dametz


Image

À 84 ans, Maurice Dametz est passionné de fossiles et de pierres précieuses, et membre de la Fédération des sociétés américaines de minéralogie. Mais souffrant de polyarthrite rhumatoïde, ses fouilles sur le terrain nécessitent désormais un jeune accompagnateur car il a des difficultés à marcher.

29 avril 1981. Dametz se rend avec son ami et assistant, David McSherry, à Devils Head, dans l'État du Colorado. Devils Head est un sommet de montagne situé dans la forêt nationale de Pike, une région bien connue pour ses gisements naturels de topazes et de cristaux de quartz fumé qui font la joie des collectionneurs.

Dametz et McSherry ont prévu d'y passer la journée pour creuser. Chacun est dans son coin, éloigné de l'autre d'une quarantaine de mètres. Le bruit des outils martelant la roche brise le silence de la nature environnante. Vers 15 heures, David McSherry décide qu'il est temps de rentrer et prévient Dametz. Ce dernier acquiesce et commence à ranger : ses articulations sont douloureuses. Un quart d'heure plus tard, son matériel d'équipement sur le dos, McSherry revient voir où en est le vieil homme pour l'aider. Mais à sa grande surprise, ce dernier a disparu. Il n’y a aucune trace de l'octogénaire, ni de ses outils. D'abord perplexe, puis inquiet, McSherry fouille les bois alentours pendant de longues heures avant de retourner à la voiture et de klaxonner par intermittence. Personne ne répond à ses appels.

Image
Forêt nationale de Pike, Colorado.

Alerté, le Sheriff du comté de Douglas met en place une opération de sauvetage. De nombreux secouristes, bénévoles et employés du parc ratissent la zone. Mais malgré des recherches intensives, Maurice Dametz reste introuvable. Aucun indice, aucune odeur, aucune piste, aucun signe d'agression ni de trace de sang. Son matériel, ses outils, ses effets personnels ont également disparu. Les enquêteurs, déconcertés, font face à un cas de disparition inexplicable.

Comme si l'homme de 84 ans avait littéralement été avalé par la terre...

Comment un octogénaire, avec des problèmes articulaires et qui avait besoin de quelqu'un pour marcher, a t-il pu se volatiliser ? A-t-il fait une mauvaise rencontre ?
Est-il possible que Dametz ne soit jamais venu dans la région ce jour-là ? Son assistant a-t-il fabriqué cette histoire pour dissimuler un meurtre ? Si oui, pour quel motif ? La découverte d'une pierre rare et précieuse, qui lui aurait fait tourner la tête ? Mais où est le corps ? En l'absence de preuves, David McSherry n'a jamais fait l'objet d'accusations sérieuses par les autorités.

Les locaux évoquent des forces mystérieuses qui auraient pu emporter Maurice Dametz dans un monde souterrain inconnu, laissant derrière lui un trou béant dans les cœurs de ses proches. Il sera officiellement déclaré mort en 1990...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Juillet 12, 2024 16:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Février 06, 2022 14:50
Messages: 95
Localisation: Strasbourg
Tout aussi intéressant et très bien écrit.

Si cela t'intéresse, je te conseillerai de faire quelques petites recherches concernant une disparition d'un traileur américain en 2018.

Deux histoires qui finiront par en faire qu'une.
Celle de la découverte d'un corps dans une tente au
Big Cypress Park, Floride en 2018. Et celle de la disparition inquiétante d'un homme connu de la communauté des randonneurs.

Dans la communauté des trailers on l'affubla de nombreux sobriquets : the dead hiker, denim et Mostly harmless.

Ce n'est qu'au bout de deux ans et demi et grâce à la générosité de randonneurs indignés que le mystère fût enfin résolu.

Je n'ai pas le temps et encore moins ton talent donc si cette histoire dingue t'intéresse... fais toi plaisir ! :wink: Enfin, fais nous surtout plaisir.

Merci :wink:

_________________
“Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.” Albert Einstein


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Juillet 15, 2024 10:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 399
:arrow: Merci pour m'avoir orienté Carbon14 ! :wink: Il s'agit de l'affaire Vance John Rodriguez.

Image

Avril 2017. Vance Rodriguez, 41 ans, quitte la ville de New-York pour pénétrer dans le parc national Harriman, situé à 50 kilomètres au nord. Le parc est traversé par le mythique Sentier des Appalaches, un chemin de randonnée hors norme qui traverse 14 états des Etats-Unis. Rodriguez est équipé comme s'il savait, au fond de lui, que son excursion est un aller-simple : du matériel de camping relativement cher, beaucoup de nourriture, beaucoup d'argent liquide, et rien qui ne permettrait de l'identifier lui ou de contacter ses proches. Dans son sac à dos surchargé, un carnet rempli de gribouillis et de codes pour le jeu "Screeps", un jeu de programmation en ligne dont le but est de coder l'intelligence artificielle.

Rodriguez fait son petit bout de chemin, qui se transforme en véritable périple sur le Sentier des Appalaches, à mesure qu'il descend à pied vers le Sud. Il rencontre de nombreux locaux, touristes et randonneurs dans les régions qu'il traverse, jusqu'à devenir une sorte de « mascotte ». Pour certains, c'est un gars sympa avec « sa maison sur le dos ». Pour d'autres, un « illuminé » en quête de paix et de spiritualité. Mais aucune de ces personnes ne connaîtra son vrai son nom. On l'appelle « Mostly Harmless » ("pas méchant", "plutôt inoffensif"); ou « Denim », comme la marque du jean qu'il porte.

Deux ans plus tard. Réserve naturelle de Big Cypress, Floride, juillet 2018. Deux randonneurs tombent sur une tente jaune dans les bois. À l'intérieur, le corps de Vance Rodriguez, horriblement émacié. Il ne pèse plus que 37 kg. Un rapport d'autopsie révéle que la cause de sa mort est une « cachexie », une maladie complexe caractérisée par une perte de poids extrême malgré une alimentation normale. Le bureau du Shérif du comté ne trouve aucune indice pour l'identifier, aucun signe distinctif, aucun tatouage, seule une cicatrice sur le ventre. Ses empreintes digitales ne figurent sur aucune base de données et son image ne donne aucun résultat sur un logiciel de reconnaissance faciale.

Image

Pendant environ deux ans, détectives et internautes tentent de découvrir son identité. En 2020, un groupe Facebook privé constituté de curieux se charge de retracer son parcours en scrutant chaque indice, chaque détail. De violents échanges éclatent entre les membres du réseau social, qui devient un vrai cirque. Chacun y va de sa propre théorie, du pédophile à l’agent secret en fuite, en passant par le voyageur du temps (!). Une grande avancée dans les recherches lieu en juillet 2020 lorsque les modérateurs du groupe échangent avec la société OTHRAM, qui utilise la génétique pour aider à résoudre les affaires non résolues. OTHRAM a besoin de 5000 dollars pour effectuer une analyse ADN sur un os. Au bout d'une semaine, après un appel aux dons via un système de financement participatif, le prélèvement est effectué. Le randonneur est identifié et match avec une famille en Lousiane, qui fournit un échantillon d'ADN correspondant.

L'affaire montre comment les gens mettent de côté leurs différences pour se réunir et trouver une solution à un problème. Mais plutôt que la fin heureuse attendue, elle révèle la vie d'un homme brisé, solitaire, souffrant de problèmes de santé mentale.

Rodriguez est né en 1976 à Baton Rouge, Louisiane. A l'âge de 15 ans, après avoir été « profondément meurtri » par son père, il se dirige vers un champ avec une arme à feu dans l'intention de se suicider. Il se tire une balle dans le ventre. Mais alors qu'il gît en train de saigner à mort, un camion passe sur la route et s'arrête. Plus tard, il dira à ses amis vouloir être enterré dans ce champ. Il coupe la parole à ses parents, et ne parle plus d'eux, sauf pour dire « qu'ils aillent se faire foutre ». « Il a été déprimé et lunatique toute sa vie », se souvient un ancien co-locataire. Il devient un « nerd », un « geek » du PC, jouant à des jeux 20 heures par jour, obsédé par les ordinateurs, la programmation, et s’isolant de tout le reste. Un loisir qui lui permet de trouver un emploi dans une entreprise informatique à Baton Rouge. « C’était un codeur incroyablement doué. Sauf qu’il codait toujours tout de la manière la plus difficile possible, un peu comme si vous embauchiez Rembrandt pour peindre votre salle de bains. Vous savez que ce sera lumineux, mais trop exagéré », a déclaré un ex-collègue de travail. En 2013, il déménage dans la ville de New-York, mal dans sa peau, colèrique, abusif avec les femmes qu'il rencontre.

Plein de remords ou fatigué de la vie qu’il menait ? Quoi qu’il en soit, un jour, Rodriguez a quitté New-York, se débarrassant de tous les vestiges de l’homme qu’il avait été. Pendant deux ans, il s'est fait oublier par la société, voyageant sans smartphone, sans carte de crédit ni pièce d'identité. Est-il devenu une personne différente, une meilleure personne ? Très probablement. Sur le Sentier des Appalaches, vivant comme un sans-abri sur les routes, il paraissait bien plus heureux. En paix avec lui-même. Comme une seconde Renaissance. Un moyen d'apprivoiser ses propres démons...Jusqu'à sa mort.

Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 307 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO