Nous sommes le Mer Février 08, 2023 20:18


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 262 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 5, 6, 7, 8, 9
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Octobre 28, 2021 11:05 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 15241
Dans le Colorado, l'aventure a failli mal se terminer pour un autre randonneur.

L'homme a été porté disparu sur le mont Elbert, le point culminant des montagnes Rocheuses en Amérique du Nord, le 18 octobre, à 20h. Il avait perdu le sentier une fois la nuit tombée et passé la nuit à essayer de localiser le bon chemin.

Le randonneur a finalement réussi à retrouver sa voiture le lendemain matin après avoir «rebondi sur différents sentiers en essayant de localiser le bon début du chemin». Une équipe de sauvetage avait été déployée dans la nuit dès 22h et jusqu'à 3h du matin. Une seconde équipe avait pris le relai des recherches à 7h. Elle n'a appris qu'à 9h30 que l'individu était rentré par ses propres moyens.

Pourquoi en parler alors puisque tout s'est bien fini pour lui ? Parce qu'il a ignoré tous les appels téléphoniques des sauveteurs car ils provenaient de numéros inconnus.

On a beau être expérimenté, il arrive que dans la panique, on fasse des choses stupides, comme ignorer les appels des sauveteurs. Alors pour moi, l'hypothèse de l'hyperthermie n'est pas à exclure dans l'affaire Gerrish. Il est juste dommage que l'article ne parle pas des réserves d'eau du couple. Leur en restait-il ou non ?

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Novembre 05, 2021 21:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 359
Arkayn a écrit:
Alors pour moi, l'hypothèse de l'hyperthermie n'est pas à exclure dans l'affaire Gerrish. Il est juste dommage que l'article ne parle pas des réserves d'eau du couple. Leur en restait-il ou non ?
Un sac hydratation avec poche d'eau de 2L.

J'ai du mal avec les conclusions officielles. L'hyperthermie frappant trois personnes et un animal en même temps est exceptionnel. A moins d'être enfermé dans un véhicule en pleine fournaise. Comme en septembre dernier, à Perpignan, où une femme est morte d'un coup de chaud dans une voiture.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Novembre 21, 2021 21:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 497
Localisation: Ça dépend
Alors pour moi un bémol, on n’emmène pas un bébé dans ces conditions en randonné, le chien la question se pose aussi mais bon...

Randonneurs oui, prudents ? non

Maia87 a écrit:
Arkayn a écrit:
Alors pour moi, l'hypothèse de l'hyperthermie n'est pas à exclure dans l'affaire Gerrish. Il est juste dommage que l'article ne parle pas des réserves d'eau du couple. Leur en restait-il ou non ?
Un sac hydratation avec poche d'eau de 2L.

J'ai du mal avec les conclusions officielles. L'hyperthermie frappant trois personnes et un animal en même temps est exceptionnel. A moins d'être enfermé dans un véhicule en pleine fournaise. Comme en septembre dernier, à Perpignan, où une femme est morte d'un coup de chaud dans une voiture.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2022 09:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 359
Premier post de 2022 ! :wink: Merci d'être toujours plus nombreux à suivre ce topic !

Geoff Hague, 1970

Comme nous l'avons vu, le Parc national des Great Smoky Mountains est un lieu tristement célèbre pour ses disparitions de citoyens américains. De nombreux cas restent non élucidés et au final peu documentés, comme celui qui va suivre.

7 février 1970. Un groupe de Scouts prévoit de passer une nuit dans les montagnes, sur le sentier des Appalaches. Il est composé de trois adultes - le chef Eugene Smith, l'assistant Marvin Horner et le révérend Pitser Lyons - ainsi que de trois adolescents - Lee Smith, Steve Wolfe et Geoff Hague. Le temps est froid et brumeux en ce début d'année, mais le groupe ne rencontre aucune difficulté majeure. Après une journée de randonnée, les Scouts passent la nuit à Icewater Spring Shelter, un refuge sommaire de briques et de bois. À 9h le lendemain, ils redescendent la montagne vers le parking.

Image
Icewater Spring Shelter

Au retour, Geoff, 16 ans, s'arrête pour se reposer au croisement de deux sentiers. Il n'est pas le dernier du groupe en marche car son ami Lee est resté derrière à son rythme. Les autres continuent vers le parking pensant qu'ils se retrouveraient tous dans une demi-heure à la voiture. Mais Lee, qui était toujours le dernier, arrive seul. Il n'a pas rencontré Geoff lors de sa descente. Ce dernier n'est donc pas redescendu de la montagne. Mais personne n'a rien vu ni entendu.

Les trois adultes remontent jusqu'au refuge, mais ne trouvent aucune trace de l'adolescent en chemin. Ce dernier connaît les bases pour survivre dans les bois, il est aussi chaudement habillé avec un sac à dos plein. Le groupe n'est donc pas très inquiet lorsqu'il déclare sa disparition aux autorités. Mais dans les heures qui suivent, les températures chutent brutalement avec des rafales de vent qui empêchent les hélicoptères de décoller. Des centaines de personnes vont participer à pied aux recherches, dont des soldats des Forces Spéciales déployés par l'Armée.

Au bout de 10 jours, à 3 kilomètres de l'endroit où Geoff a disparu, son sac à dos est retrouvé sur un rocher au milieu d'une rivière. Le contenu est éparpillé sur les berges. Plus loin, son corps gît dans la neige, le pantalon baissé. Il lui manque une botte et ses chaussettes. Un véritable drame, décrit comme un cas d'hypothermie, mais qui n'explique pas comment le garçon de 16 ans a pu se perdre en quelques minutes sur un sentier parfaitement visible, avec du monde devant et derrière lui...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Janvier 04, 2022 18:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 497
Localisation: Ça dépend
Bonjour Maia87, merci pour ce premier post 2022 8)

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Février 12, 2022 16:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 359
Disparue dans l'Arizona

Organ Pipe Cactus National Monument, au sud de l'Arizona. Un parc ouvert en 1937 et couvrant une surface de 1340 km2, reconnu réserve de biosphère par l'Unesco en 1976. Il est bordé au nord-ouest par Cabeza Prieta National Wildlife Refuge et à l'est par la réserve indienne Tohono O'odham.

Image

31 janvier 1971. Carol Turner, 32 ans, de l'Université du Nouveau-Mexique à Albuquerque, est une jeune femme passionnée de randonnée et amoureuse de la Nature. En ce mois de janvier, elle a décidé de passer quelques jours dans le parc célèbre pour ses cactus, depuis le parking du Bull Pasture Trail, un sentier en boucle de 6.3 kilomètres. Un panneau indique que des passages de migrants et des activités illégales, y compris le trafic de drogue, peuvent avoir lieu, mais Carol n'a pas peur. Les rangers sont nombreux dans le coin, elle en rencontre même un et lui pose des questions sur le parcours. Néanmoins prudente, elle laisse un message sur le pare-brise : "je suis une randonneuse seule. Si le véhicule est toujours là le 4, contactez un garde".

La jeune femme va laisser plusieurs notes de ce type tout au long de son parcours. Sur l'un d'eux, elle écrit : "Salut, si vous avez des jumelles, cherchez un t-shirt blanc ou un coupe-vent jaune, et faites-moi signe". Sur une troisième note, un peu plus loin : "J'ai apporté la bière, et vous, vous êtes où ?"...

Le 4, un Ranger trouve le véhicule de Carol Turner toujours garé sur le parking. Il lance les premières recherches, bientôt rejoint par ses collègues et des bénévoles. Sans succès. Les messages de la jeune femme sont comme une piste, une série d'indices, chacun menant au suivant pour établir le tracé d'un chemin. Quel est ce curieux jeu d'énigmes ?

Une semaine plus tard, un secouriste sent une drôle d'odeur dans le vent. Cette odeur est bientôt sentie par d'autres membres du parc jusqu'en février. Elle est familière pour certains : c'est la puanteur distincte d'un corps en décomposition, très forte. Les recherches s'intensifient dans la zone, sur terre comme dans les airs, mais s'avèrent non conclusives. Aucune corps n'a jamais été trouvé, ni aucun signe d'animaux charognards. Carol Turner reste portée disparue depuis 1971.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Février 13, 2022 12:39 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 15241
Tu as vraiment le chic pour trouver des reportages qui donnent envie de visiter les États-Unis ! :mrgreen:

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Février 13, 2022 12:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 497
Localisation: Ça dépend
:lol:

Ces faits divers morbides peuvent aussi donner envie d'aller voir... c'est suivant comme on dit :roll:

Le plus étrange dans cette histoire est le jeux de piste, ça pourrait laisser penser à quelqu'un qui à organiser sa disparition, ou à quelqu'un qui l'a fait disparaître et qui fabrique une fausse piste ?

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Février 14, 2022 09:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Avril 17, 2008 17:02
Messages: 734
Merci Maïa pour ces horreurs ! :mrgreen:
Mais quand même, un corps en décomposition...et les chiens n'ont rien trouvé ??? Bizarre bizarre...

_________________
Je ne suis pas là pour polémiquer...ni pour personne d'autre d'ailleurs !
( Gustave Parking )


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Février 14, 2022 18:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 497
Localisation: Ça dépend
"c'est la puanteur distincte d'un corps en décomposition, très forte."

L'odeur de charogne... de grands espaces, du vent, et une nature qui nettoie très vite les cadavres, je l'ai déjà dis, même dans nos forêts locales (je les fréquente) avez-vous déjà vu un cadavre de gros animal ? chevreuil, sanglier ou autre hors épidémie ou accident de la route ? mais vivant oui...

Rien ne dit que c'était une décomposition d'un corps humain, ni ou ça se trouvait... et puis un tueur peut aussi revenir et enfouir si ça devient trop... fort. ensuite une petite bête pourrissante peut devenir avec le vent et les recherches une vraie fausse piste. je ne vois pas de chiens évoqués dans le post... ceci dit, les chiens peuvent aussi s'y perdre.

Bref, ces grands espaces et leur mystères pour les habitants des villes sont de vrais mystères in fine et les tueurs le sont aussi.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Février 15, 2022 21:50 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 359
Arkayn a écrit:
Tu as vraiment le chic pour trouver des reportages qui donnent envie de visiter les États-Unis ! :mrgreen:

On ne risque rien...Si on reste à l'hôtel :mrgreen:

pyj a écrit:
Le plus étrange dans cette histoire est le jeux de piste, ça pourrait laisser penser à quelqu'un qui à organiser sa disparition, ou à quelqu'un qui l'a fait disparaître et qui fabrique une fausse piste ?

Selon certains, et ce même si la piste criminelle n'a pas été retenue, les notes de Carol Turner auraient pu mettre quelqu'un de mal intentionné sur sa piste. Mais sans indice de lutte ou de trace de sang, cela ne reste qu'une vague hypothèse.

Quand à cette histoire d'odeur...Elle a été sentie le 15 février par un ranger superviseur nommé Hal Koss et d'autres membres de son équipe. Ils ont confirmé une odeur distincte de cadavre humain qui était très forte. Les recherches se sont intensifiées dans cette zone, mais sans succès. Le lendemain, Koss a survolé la zone dans un avion de patrouille frontalière, puis a dirigé une équipe de recherche de 8 hommes sur le terrain. Ils ont à nouveau senti cette puanteur au même endroit, mais cette fois plus atténuée, moins distincte. Au bout de quelques jours, elle s'est dissipée. Le mystère reste entier.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Février 21, 2022 20:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Février 06, 2022 14:50
Messages: 35
Localisation: Strasbourg
Salut la communauté :D

Dès que j'aurai un peu plus de temps, je vous ferais un petit topo sur l'histoire d' un randonneur retrouvé mort dans sa tente à Big Cypress Park ( extrême sud de la Floride ) en 2018. A moins que @Maia87 ne dégaine en prem's ... :lol:

Cdt

_________________
“Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.” Albert Einstein


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Mars 04, 2022 08:02 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 359
Carbon14 a écrit:
Dès que j'aurai un peu plus de temps, je vous ferais un petit topo sur l'histoire d' un randonneur retrouvé mort dans sa tente à Big Cypress Park ( extrême sud de la Floride ) en 2018. A moins que @Maia87 ne dégaine en prem's ... :lol:

Tu as le champ libre :wink:

---------------------------------

David Morrison

Printemps 1998. David Morrison, un réserviste de l'armée de 28 ans, quitte San Francisco pour le parc national de Yosemite. Le jeune homme est décrit par ses amis et sa famille comme un randonneur expérimenté et un amoureux de la Nature. En ce mois de mai, il a préparé une randonnée d'une journée en solo jusqu'au Half Dome, une célèbre formation rocheuse culminant à 2 693m d'altitude. Il n'a pas jugé bon de s'équiper pour passer une nuit dehors.

David est vu pour la dernière fois dans la vallée de Little Yosemite à 7h au matin du 25 mai. Puis il disparaît mystérieusement dans les immensités sauvages. Alertés par cette affaire, le CHP, Mariposa Sheriffs Search and Rescue, le Madera County Search and Rescue, la California Rescue Dog Association, les services des forêts et la base aéronavale de Lemoore participent à sa recherche. Cinq jours plus tard, la patrouille s'agrandit avec des survols aériens, des rondes de gardes-forestiers et un dispositif d'alerte à l'attention des visiteurs du parc. Plus d'une douzaine d'autres agences fédérales et locales et de nombreux bénévoles participent. À son apogée, la recherche implique 300 personnes, 15 équipes de chiens et quatre hélicoptères.

David Morrison ne sera jamais retrouvé.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Mars 05, 2022 17:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 497
Localisation: Ça dépend
Merci Maia87,

Y-a-t-il des grottes dans ce coin ou des endroits ou on chercherait à se réfugier en cas de soucis ?

Ensuite voilà... je me répète !

Aussi expérimenté soit-on, on ne part pas en montagne ou en mer, bref en nature seul et sans un minimum d'équipements de survie, nous ne sommes que poussières dans l'univers... et la nature nettoie très vite ce qui doit l'être.

Ça peut être un choix personnel que d’affronter les éléments en frontal mais ça met en oeuvre le cas échéant d'énormes moyens et met en danger les sauveteurs donc ça dépasse le choix individuel ou alors il faut signer une décharge avant de partir en disant qu'en cas de soucis on ne veut pas être secouru, là ce serait cohérent.

Une simple entorse peut être fatale dans ces endroits.

Ensuite la prédation ou l'accident verticale reste pour moi une possibilité qui échappe de facto aux recherches, en dessous ou en dessus...

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Avril 05, 2022 08:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 359
Gilbert Gilman, disparition top-secret ?

Image

État de Washington, Juin 2006. Gilbert Gilman a 47 ans. Son CV parle pour lui : parlant couramment arabe, russe et chinois, il fut interrogateur militaire en Irak, pour des missions dans le contre-terrorisme et le contre-espionnage des forces américaines. Il fut aussi ex-Parachutiste au Panama, en Afrique de l'Est et en Israël, avec la 82e division aéroportée. Il est également diplômé de la London School of Economics, de l'Union College de New York et de la faculté d’économie et de gestion de l’Université de Bruxelles.

En cette année 2006, Gilman est le directeur adjoint du Fonds de pension de l'État de Washington. Le samedi 24 juin, son jour de repos, il pénètre dans le célèbre parc national Olympic (Olympic National Park). Il gare son véhicule - une Ford Thunderbird Cabriolet - sur le parking d'une station de Rangers et échange quelques mots avec l'un d'eux. L'officier, Sanny Lustig, déclarera plus tard : "La musique dans sa voiture était trop forte. Je lui ai demandé de la baisser. Il partait en randonnée." Effectivement, Gilman s'enfonce dans la forêt avec un appareil photo, mais, curieusement, sans sac à dos...

Le lendemain, l'ex-militaire est porté disparu. Son véhicule est toujours garé au même endroit. Les secouristes démarrent aussitôt une campagne de recherches et passent plus de 10 jours à ratisser les forêts, les sentiers et collines escarpées du parc. Sans succès.

Dans les années suivants sa disparition, certaines théories ont émergé sur le sort de Gilman...Son passé militaire lui aurait ouvert l'accès à des dossiers top-secrets. Il aurait travaillé sur des missions de renseignement et aurait mené "une vie mystérieuse»...Certains prétendent qu'il était impliqué dans un programme des Nations Unies et gênant dans la sphère politique. Le gouvernement se serait débarrassé de lui, ou il aurait fui intentionnellement.

"Il est difficile d'imaginer qu'une personne puisse se volatiliser comme ça", a déclaré sa mère, Doris Gilman.

16 ans plus tard, son corps n'a jamais été retrouvé. Ses comptes bancaires sont toujours surveillés, mais aucun argent n'a jamais été retiré ou placé...

Image
Un chien utilisé pour retrouver la trace de Gilman depuis son véhicule.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Mai 30, 2022 09:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 359
L'affaire Kris Kremers et Lisanne Froon

Autre cas de disparition mystérieuse et glaçante. Cette fois nous quittons exceptionnellement les États-Unis pour se déplacer plus bas sur le continent...

Image
Des vacances inoubliables dans un pays paradisiaque.

Le voyage d'une vie

Panama, mars 2014. Kris Kremers et Lisanne Froon sont deux étudiantes néerlandaises d'une vingtaine d'années. Les amies profitent de 6 semaines de vacances dans ce petit bout d'Amérique Centrale. Kris est une personne ouverte, créative et responsable qui a complété ses études en éducation sociale culturelle. Lisane est optimiste, intelligente et diplômée en psychologie appliquée. Les deux jeunes femmes originaires des Pays-Bas ont mis de côté de l'argent pour aider les communautés locales, soutenir les organisations caritatives, faire du bénévolat auprès des enfants et prendre du bon temps. Alors qu'elles suivent des cours dans une école d'espagnol à Bocas del Toro, tout en étant en famille d'accueil, elles font d'agréables rencontres dans les bars et en profitent pour visiter Zapatilla, petite île dans les eaux turquoises de la mer des Caraïbes...

Malgré l'aventure, le charme de l'Amérique Centrale, les plages paradisiaques, Lisanne se sent plutôt mal à l'aise. Elle pleure souvent. Elle confiera à son journal se sentir comme une « parfaite étrangère ». À Boquete, petite ville de montagne dans la province de Chiriquí, la barrière de la langue l'empêche de communiquer avec sa famille d'accueil. « J'étais naïve de penser que je pouvais gérer, parce que c'est une situation que je ne peux pas gérer (...) Je me suis dit que je pouvais le faire, c'était la dernière épreuve avant d'être vraiment fière de moi. Mais j'ai échoué misérablement ! M*rde ! ». Kris, de son côté, estime qu'il est également difficile de s'adapter à la vie dans un petit village du Panama.

Du 31 mars au 25 avril, il était question que les filles travaillent comme bénévoles dans un établissement pour enfants. Mais le jour J, le personnel leur informe qu'il y a un problème d'agenda et que personne ne peut les recevoir. Il leur faudra attendre au moins un jour pour obtenir une réponse du responsable. C'est une frustration de plus.

Une randonnée fortuite

1er avril 2014. Vers 11h00, après avoir acheté une lotion anti-moustiques, Kris et Lisanne décident de visiter le parc national du Volcan Baru (Parque Nacional Volcán Barú, área núcleo de la Reserva de la Biosfera La Amistad). Haut de 3474m, le volcan est le point culminant du Panama. Par temps clair, il offre une vue sur les côtes du Pacifique et des Caraïbes. Le parc national de 143 km² offre de nombreuses possibilités de randonnée, d'alpinisme et de camping.

Loin de se préparer à une randonnée de baroudeuses, les deux amies choisissent plus volontiers le sentier touristique facile El Pianista. Il faut en moyenne 3h pour le parcourir. Mais sans véritable itinéraire, elles flânent et s'amusent à se prendre en photo. Puis elles s'enfoncent de plus en plus dans les profondeurs de la jungle...

Image

Le 3 avril, les filles sont portées disparues dans le parc national. La protection civile met immédiatement en place une recherche de dix jours à l'aide de chiens, d'un hélicoptère et d'équipes au sol. Les populations locales comme les étrangers s'unissent sur le terrain, mais personne ne trouve quoi que ce soit. Il n'y a rien, pas même une empreinte de pas, qui indique l'itinéraire ou la localisation des deux touristes, si ce n'est le témoignage de quelques personnes qui affirment les avoir vues, comme le patron du restaurant Il Pianista à l'entrée du sentier de randonnée.

Le 6 avril, les parents des jeunes femmes arrivent au Panama avec des détectives privés, une escouade de chiens et une récompense de 2500 dollars. Mais ils retournent aux Pays-Bas le cœur déchiré, sans avoir pu trouver la moindre trace de leurs enfants.

Découverte macabre

Trois mois plus tard. À 8km des précédentes zones de recherches, un sac à dos bleu est retrouvé sur les rives du village perdu d'Alto Romero. À l'intérieur, les deux téléphones des disparues, un appareil photo, un passeport et 83 dollars. Marcher 8 kilomètres dans une jungle aussi dense sans armes ni nourriture, et en short, est une épreuve. De plus, Alto Romero est si petit qu'il n'apparaît même pas sur les cartes...

Les enquêteurs se dépêchent d'obtenir des informations complémentaires importantes, car chaque minute compte désormais. Mais ils font bientôt une horrible découverte dans la jungle...Un morceau d'os de bassin, une botte avec un pied à l'intérieur, 33 fragments d'os dispersés avec des bouts de peau encore attachés dessus... Des tests ADN confirment que les restes sont ceux des deux touristes...Mais l'analyse prend une tournure inattendue quand l'équipe médico-légale découvre également des échantillons de 3 autres personnes inconnues...Un détail effrayant qui signifie essentiellement que les deux femmes ne sont pas mortes seules...

Image

Une mystérieuse photographie

À l'intérieur du sac à dos se trouvait l'appareil photo de Lisanne. Le 8 avril, 90 photos ont été prises entre 01h00 et 04h00 du matin. 90 photos au flash, montrant la jungle dans l'obscurité totale. Certaines personnes pensent que le flash de l'appareil photo a été utilisé comme source de lumière, ce qui est une conclusion valable. D'autres pensent qu'il s'agissait d'une dernière tentative pour documenter leur emplacement avant de succomber à une mort inévitable.

Image

Étrangement, l'une des photos a été effacée de la carte mémoire. Totalement supprimée, comme si quelqu'un avait connecté la carte SD à un ordinateur et supprimé manuellement toute trace de la photo avec un logiciel. Ce détail de l'enquête a enflammé les débats. Certains prétendent qu'il s'agit de la dissimulation d'une preuve majeure par les autorités...Mais quelle preuve ? Que montrait cette photographie ?

Une conclusion inconcevable

Le procureur général du Panama, Betzaida Pitti, a finalement affirmé que les malheureuses touristes étaient décédées des suites d'un accident de randonnée. Malgré la colère des familles et de leurs avocats, "l'affaire Kris Kremers et Lisanne Froon" fut classée.

- Les restes des victimes se trouvaient à des kilomètres de la randonnée initiale.
- Les crânes n'ont jamais été retrouvés, comme le reste des plus gros os. Il n'y avait aucune égratignure ni ADN d'animal sur les fragments découverts. Un prédateur naturel n'est donc pas responsable.
- Le sac à dos intact est apparu mystérieusement avec des téléphones, un appareil photo et de l'argent à l'intérieur. Si les victimes étaient tombées dans la rivière, le sac montrerait des signes de dommages causés par l'eau. Il était sec.
- Un os a été blanchi avec un produit chimique. Cela pourrait signifier que quelqu'un a essayé de se débarrasser des corps en utilisant de la chaux.

Qu'est-il arrivé ? Pourquoi continuer dans la jungle plutôt que de rebrousser chemin vers l'entrée du parc ? Se sont-elles perdues ? Est-ce une affaire de meurtre ? Quelqu'un est-il responsable de leur mort ? Y a-t-il eu dissimulation des preuves ? Le monde n'aura peut-être jamais les réponses à ces questions...

:arrow: Je dépose en lien l'excellent travail de l'enquêtrice CamilleG :
https://camilleg.fr/le-projet-el-pianista-sur-les-traces-des-disparues-du-panama-1/
http://camilleg.fr/le-projet-el-pianista-sur-les-traces-des-disparues-du-panama-2/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juin 15, 2022 16:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 359
Ruthanne Ruppert

Image

Août 2000. Ruthanne Ruppert, 49 ans, quitte sa maison en Floride pour passer des vacances dans le parc national de Yosemite, où elle est attendue. Un groupe d'amis a prévu de faire une randonnée dans le parc. Ruthanne est une amoureuse de la Nature et a souvent grimpé sur les hauts sommets comme le mont Kilimandjaro.

Mais ce jour d'été, Ruthanne se réveille avec une infection oculaire et manque le départ du groupe qui file à bonne allure. Elle reçoit des soins à la clinique médicale de Yosemite, gérée par une agence dépendant du gouvernement fédéral, et passe la matinée frustrée alors que ses amis sont déjà loin. Elle est aperçue pour la dernière fois à Curry Village, un terrain de camping qui propose des chambres d'hôtel, des cabanes en bois et des tentes. Après cela, la femme s'évanouit purement et simplement dans la nature.

Huit ans plus tard. En 2008, son sac à dos est retrouvé dans un système de drainage à près de 12km du dernier endroit où elle a été aperçue. La randonneuse a-t-elle essayé de rejoindre son groupe d'amis, de les rattraper, - avant d'être frappée par la fatalité ?...Ce qui est certain, c'est qu'elle a été abandonnée par ces "amis", et qu'il n'y a aucun autre indice de ce qui lui est arrivé. Aucun corps n'a jamais été retrouvé et sa disparition reste non résolue...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juin 15, 2022 17:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 359
Retour sur l'affaire Bobby Bizup

Image

Une disparition mystérieuse

Colorado, Été 1958. Le Camp Saint Malo pour jeunes catholiques est situé à la limite du parc national de Rocky Mountains. L'endroit a été fondé par Monseigneur Joseph Bosetti en 1916, lorsqu'il est tombé sur une grande formation rocheuse qui lui a rappelé la phrase biblique « sur ce roc, je bâtirai mon église ». Pendant des générations, des enfants y ont passé de merveilleux étés à nager, à tirer à la carabine, à camper, à faire de la randonnée avec les prêtres. Parmi eux, Bobby Bizup, 10 ans. Né presque complètement sourd, Bobby communique par language des signes et lit sur les lèvres.

L'après-midi du 15 août, le garçon pêche au bord d'une rivière avec un carton rempli de vers. Il est approché par un conseiller nommé Terry Cowan. « J'ai pointé ma montre à 18 heures pour lui rappeler qu'il était presque l'heure du souper », a rapporté Cowan. « Il a hoché la tête qu'il avait compris. »

Une heure plus tard, le personnel du camp remarque la disparition du petit Bobby. Le directeur, le révérend Richard Heister, informe les parents et un poste de Rangers. Les parents du garçon, Joe et Connie Bizup, arrivent le lendemain. La mère est dévastée, sous les soins d'un médecin, incapable de manger. Bobby est le seul enfant du couple. Pendant des jours, plus de 500 personnes vont rechercher le garçon disparu, dont la Patrouille civile aérienne du Colorado, sur terre, dans la rivière et dans les airs. Sans succès. Il n'y a aucune trace de lui, seulement sa boîte à appâts, à environ 1km de la crique où il a été vu pour la dernière fois.

Image
Chapelle du Camp Saint Malo

Des restes retrouvés, la révélation d'un scandale

Un an plus tard. Les restes du garçon sont retrouvés en juillet 1959 dans un ravin de Mount Meeker, à plusieurs kilomètres du camp. Il ne reste que des bouts de vêtements, des os et des fragments d'appareil auditif.

Celui qui a trouvé les restes se nomme Neil Hewitt. Après avoir été ordonné en 1962, il agressera au moins neuf garçons dans quatre paroisses différentes du Colorado avant de quitter la fonction de prêtre catholique en 1980. Il a nié avoir quoi que ce soit à voir avec la mort de Bobby Bizup. Deux autres séminaristes servant de conseillers, Harold Robert White et Gerald Repola, sont également devenus des agresseurs sexuels d'enfants du clergé. White est décrit comme "le plus terrible des agresseurs sexuels d'enfants de l'histoire du Colorado" avec au moins 70 victimes connues.

Mais le Coroner qualifié la mort de Bobby Bizup comme étant « accidentelle », probablement le résultat « d'un épuisement et d'une exposition au soleil »...On se demande bien les raisons d'un tel verdict avec pour seuls éléments des os et des vêtements en lambeaux...

Une visite du pape, et la destruction du camp

En 1993, le pape Jean-Paul II, en visite aux États-Unis, a tenu à venir au Camp Saint Malo. Il s'est recueilli pendant deux heures à l'endroit où le petit Bobby a disparu.

En 2011, le camp disparaît. Criminel ou non, un incendie détruit son bâtiment principal, et une inondation deux ans plus tard dévaste son terrain. Un endroit magique pour certains, un lieu rempli de sombres secrets pour d'autres...

L'affaire relancée en 2021

En 2021, il a été révélé qu'un crâne censé appartenir à Bobby Bizup a été retrouvé en possession d'une famille du Colorado. Le crâne a été remis aux autorités fédérales par un certain Tom McCloskey. Ce dernier a déclaré que le crâne était à l'origine en possession de son père, le Docteur Joseph McCloskey - un membre éminent de l'Église catholique et un ami proche du prêtre qui dirigeait le camp Saint-Malo lorsque le garçon a disparu...Tom McCloskey a pris possession du crâne en 1980 à la mort de son père, affirmant que la seule chose que son père lui ait jamais dite était qu'il s'agissait du crâne d'un garçon qui avait disparu du camp. Ainsi, le crâne a été transmis de père en fils et a été gardé secret pendant 60 ans...Ce qui nous emmène vers une réouverture du dossier par les autorités...Affaire à suivre...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Septembre 04, 2022 08:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 359
Michael Ficery

À 51 ans, Michael Ficery est un homme actif et sportif avec une mémoire photographique. Il a passé sa jeunesse à surfer, à faire du vélo et de la randonnée.

Le matin du 15 juin 2005, Ficery commence une randonnée en solitaire dans le parc national de Yosemite. Même pour les personnes expérimentées, le National Park Service recommande de ne jamais partir seul. Mais Ficery aime le défi. Il se dirige vers le réservoir Hetch Hetchy, qui fait partie d'un barrage destiné à fournir de l'énergie et de l'eau potable à la ville de San Francisco. Son plan est de commencer par là et de se diriger vers le lac Vernon. Mais au cours de sa balade dans les grands espaces sauvages, ses plans changent et il choisit de passer par une portion du célèbre Pacific Crest Trail. Michael Ficery connaît bien l'endroit; un jour il s'y est cassé une cheville et a du ramper à travers la forêt jusqu'à sa voiture...

Inconscient ? Imprudent ? Irresponsable ? Oui, Michael Ficery est tout cela à la fois. Mais sa famille sait qu'il est aussi très qualifié. Ainsi, lorsque le randonneur de 51 ans ne revient pas le 19 juin, on craint le pire. Sa voiture est toujours garée au parking du parc. L'opération de sauvetage implique du personnel de cinq comtés avec des avions et des chiens pisteurs. Même un contingent du corps des Marines est appelé à participer. Ils trouvent le sac de Ficery, qui contient une carte, de l'eau et un appareil photo. Mais aucune trace ni empreinte du bonhomme aux alentours. Pas même dans un rayon de plusieurs kilomètres. Il s'est purement volatilisé dans la Nature. Sans son sac.

À ce jour, Michael Ficery reste introuvable. Le parc national de Yosemite conserve le mystère...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Septembre 06, 2022 19:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 497
Localisation: Ça dépend
Bonsoir Maia87,

Tes histoires sont toujours aussi prenantes et tu es clairement brillant dans ce domaine, merci...

Alors ce profil de personne peuvent avoir envie de gérer leur histoire jusqu'au bout, notamment lorsque celle-ci peut leur échappe, juste un avis gratuit ;) ensuite ça n'explique pas l'irrationnel.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Septembre 08, 2022 11:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 359
Merci pyj,

j'en ai beaucoup d'autres en réserve. Bien sûr certaines affaires ne sont pas toutes paranormales à proprement parler. Elles peuvent parfois s'expliquer par des faits rationnels, des accidents, des comportements stupides, des fugues, des suicides. Mais il y a très souvent une part de mystère, insaisissable, d'inconnu et d'inexpliqué, qui nous questionne sur leur véritable nature.

J'aimerai avoir le temps de poster plus souvent :?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Septembre 12, 2022 20:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 497
Localisation: Ça dépend
Bonsoir Maia87,

Ne t’inquiètes pas, tes posts sont de très grande qualités et de plus peu rémunérés :lol:

Donc tu es libre quoiqu'il advienne malgré la rigueur intellectuelle et culturelle que tu dois t'imposer pour sur ;)

Je ne pense pas être le seul à te lire avec plaisir.

Bonne soirée.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 262 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 5, 6, 7, 8, 9

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO