Nous sommes le Mer Novembre 26, 2014 04:50


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Jeu Décembre 10, 2009 12:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mars 07, 2006 15:17
Messages: 4745
Localisation: Paris-Strasbourg
C'est le titre de l'article du Figaro rapportant qu'un autre avion Rio-Paris circulant sur la même zone a failli subir le même sort tragique que l'AF 447 en juin dernier. Tout le monde semble se perdre en conjecture.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/12/10/01016-20091210ARTFIG00123-af-447-la-piste-du-trou-noir-de-l-atlantique-.php

_________________
Tuer au nom de Dieu est un grand sacrilège
(pape François Ier)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Jeu Décembre 10, 2009 16:52 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Mars 19, 2009 20:25
Messages: 235
Localisation: Ici et ailleurs...
Je vais peut-être passer pour un ignare ( :roll: ), mais, le pot au noir est bien une zone de (très) forte perturbation atmosphérique, non ? Je demande cela, car je ne vois pas très bien le rapport que fait le Figaro entre "pot au noir" et "trou noir" o_O... Je voyais les trous noirs être dans l'espace et, possiblement, qu'il soit arrivé dans l'histoire que des personnes aient subies une "perturbation du temps" (saut dans le temps ?), mais dans le cas de l'accident tragique du vol AF 447, je comprend mal le lien qui est fait avec l'appellation "trou noir".

Si quelqu'un peut éclairer ma pauvre lanterne, merci à vous :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Jeu Décembre 10, 2009 17:24 
Ben c'est vendeur, c'est aussi simple que ça avec une telle formulation une tripotée d'abrutis vont se jeter sur le truc, parce que c'est les mêmes qui disent que les médias mentent, mais quand les médias leurs donnent ce qu'ils attendent là c'est la curée ...


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Jeu Décembre 10, 2009 18:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Septembre 04, 2008 17:48
Messages: 1010
Perturbations atmosphériques, c'est tout, pas de quoi fouetter un chat (ho, pardon Nemrod :mrgreen: ).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Jeu Décembre 10, 2009 18:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mars 07, 2006 15:17
Messages: 4745
Localisation: Paris-Strasbourg
En fait je me doutais un peu que le journaliste s'est sans doute trompé en parlant de "trou noir" au lieu de "pot au noir" :roll: .

Cependant, d'après l'article, les experts se perdent vraiment en conjecture. Maintenant pourquoi toujours "Air France" :roll: .

Je vois d'ici les conspirationnistes dirent que c'est un coup monté de la CIA et du MOSSAD :lol:

_________________
Tuer au nom de Dieu est un grand sacrilège
(pape François Ier)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Jeu Décembre 10, 2009 19:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Juillet 21, 2008 13:40
Messages: 615
Localisation: Alsace
directeur adjoint Skinner a écrit:
En fait je me doutais un peu que le journaliste s'est sans doute trompé en parlant de "trou noir" au lieu de "pot au noir" :roll: .

Cependant, d'après l'article, les experts se perdent vraiment en conjecture. Maintenant pourquoi toujours "Air France" :roll: .

Je vois d'ici les conspirationnistes dirent que c'est un coup monté de la CIA et du MOSSAD :lol:



Ben peut être que chaque compagnie aérienne à sa propre voie , pour évité de s'emmêler les pinceaux ..

_________________
"Si un jour on découvre à quoi sert l'univers et pourquoi il est là, il disparaîtra immédiatement pour être remplacé par quelque chose d'encore plus bizarre et inexplicable. Une autre théorie dit que cela s'est déjà passé.." [Douglas Adams]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Dim Décembre 13, 2009 11:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Août 28, 2008 14:18
Messages: 7044
Localisation: Essonne
Oui, j'ai vu un reportage là dessus l'autre jour ou des spécialistes se demandaient par quel miracle, sans l'aide des boites noires visiblement toujours au fond de la mer, certains pouvaient prétendre que les deux évènements étaient similaires...

_________________
Il n'y a que deux solutions : Soit j'ai raison, soit vous avez tort...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Jeu Décembre 17, 2009 23:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mars 07, 2006 15:17
Messages: 4745
Localisation: Paris-Strasbourg
Le BEA accuse Air France de ne pas jouer la transparence de manière informelle.

Je vois d'ici les réactions des conspirationnistes. :roll:

Citation:
INFO LE FIGARO - Le 29 novembre, un Rio-Paris a connu des difficultés dans la zone supposée du crash de l'AF447.

L'affaire gêne les enquêteurs mais surtout Air France. Selon nos informations, la compagnie tricolore n'a pas transmis dans les temps au Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) les données d'un incident survenu le 29 novembre dernier dans la zone supposée de l'accident du vol AF447. Ces données étaient pourtant réclamées par les enquêteurs et jugées primordiales pour percer le mystère du vol AF447 en l'absence des boîtes noires toujours dans la carcasse de l'appareil par 3 000 mètres de fond.

Le vol AF445, c'est le nouveau nom de l'AF447 depuis l'accident du 1er juin dernier, a quitté Rio de Janeiro le 19 novembre à 17 h 20 (TU). Selon le rapport (Air Safety Report) rédigé par le commandant de bord et dont Le Figaro s'est procuré une copie, l'avion est entré dans «une zone de turbulence 60 milles avant le point Dekon» alors qu'il «faisait route au niveau 380 (11 500 mètres d'altitude, NDLR) sur la route UN866». Les conditions météo auraient empêché «l'avion de poursuivre sa route» et l'auraient contraint à une «descente au niveau 360». Soit une descente de 2 000 pieds (620 mètres). L'avion, qui ne parvenait pas à prévenir le centre de contrôle d'Atlantico (Brésil), a annoncé la manœuvre, précédée d'un «Mayday». Cette man­œuvre est conforme à la procédure : quand un avion quitte dans l'urgence son niveau de vol, il doit alerter les autres avions croisant dans la zone afin d'éviter tout risque de collision. «L'équipage a appliqué la procédure, conformément au manuel d'exploitation d'Air France», confirme le porte-parole du BEA.


«L'équipage avait peut-être surréagi»

À l'arrivée à Roissy, le commandant de bord, Hugues Faure, a rédigé son rapport et l'a transmis, comme le veut la procédure, à son chef de division. En revanche, Air France n'a pas fait part tout de suite de l'incident au BEA ainsi qu'à la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) comme l'exige la législation. Selon nos informations, le BEA n'a pas pris connaissance de l'incident par Air France mais par le pilote du vol TAM181 qui croisait sur la zone et qui avait relayé le message du vol AF445 au centre d'Atlantico. C'est donc le BEA qui a contacté Air France. La direction de la compagnie rappelle de son côté que «les informations légales doivent être transmises au BEA et à la DGAC sous 72 heures et que ce délai a été respecté».

Une fois à Roissy, l'avion aurait fait l'objet d'une «procédure de nettoyage renforcé», la plupart des passagers ayant été malades. Un passager de ce vol (siège 4T) a raconté sur des blogs «avoir eu le sentiment que l'avion n'était plus contrôlé» et évoque la panique des passagers ainsi que du personnel navigant commercial.

Le BEA a lancé une procédure d'enquête le 1er décembre, le surlendemain de l'atterrissage de l'avion. Air France lui a alors signifié que l'avion était déjà reparti pour Bengalore en Inde et que les données des boîtes noires le CVR, l'enregistrement des échanges dans le cockpit, et le DFDR, les paramètres du vol avaient été «écrasées». Un avion est en effet équipé de deux boîtes noires supposées fournir les données du vol. L'enregistrement des conversations n'est valable que 4 heures tandis que l'enregistrement des paramètres couvre 25 heures de vol. Après un aller-retour en Inde, il ne restait donc plus rien des données.

Les compagnies disposent également d'un enregistrement supplémentaire le QAR à l'usage de ses équipes de maintenance. Ne pouvant avoir accès aux deux enregistrements légaux, le BEA a fait la demande du QAR qui n'était pas disponible. «Air France nous a répondu que les données n'avaient pas été enregistrées du fait d'un mauvais formatage», explique le porte-parole du BEA. De son côté, Air France précise que «le QAR a été récupéré le 30 novembre peu avant midi et que le temps de l'acheminer et de se rendre compte qu'il était vierge, l'avion était reparti pour Bengalore».

Les enquêteurs auraient toutefois reçu récemment un nouveau rapport, plus étoffé que le premier. «Il n'a aucune valeur objective, explique un proche de l'enquête. La compagnie nous a juste dit que c'était un non-événement et que l'équipage avait peut-être surréagi». Du côté du BEA, les enquêteurs «regrettent de ne pas avoir les données du vol AF445 qui auraient apporté un nouvel éclairage sur ce qui a pu se produire sur le vol AF447».

_________________
Tuer au nom de Dieu est un grand sacrilège
(pape François Ier)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Ven Décembre 18, 2009 09:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Août 28, 2008 14:18
Messages: 7044
Localisation: Essonne
En résumé, l'avion a eu quelques difficultés, mais rien de comparable avec le vol AF445 et que du coup, personne n'a cru bon de transmettre les données enregistrées au BEA ? (dans quel but puisqu'il n'y a rien eu de terrible mis à part des turbulances déjà bien connues par tous les pilotes empruntant ce passage). L'avion a été nettoyé de fond en comble car les passagers ont été tous malades (et ont gerbé dans tous les coins) et que cet avion devait assurer d'autres lignes le lendemain ?

Effectivement, c'est louche.............. :lol:

_________________
Il n'y a que deux solutions : Soit j'ai raison, soit vous avez tort...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Jeu Avril 22, 2010 22:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mars 07, 2006 15:17
Messages: 4745
Localisation: Paris-Strasbourg
Les théories paranormales risquent de reprendre car l'épave semble vraiment introuvable :? . Je vois d'ici les théories si l'avion avait circulé dans le Triangle des Bermudes. :?

Citation:
INFO LE FIGARO - La troisième campagne de localisation de l'épave touche à sa fin.

Plus que quelques petites journées d'espoir pour les enquêteurs et les familles de victimes. Selon nos informations, les équipes chargées de localiser l'épave du vol AF 447 dans l'Atlantique sud devraient achever vendredi de ratisser la région de 2 000 km2 supposée être la zone d'impact de l'avion dans l'océan le 1er juin dernier. Les enquêteurs pourraient toutefois poursuivre les recherches autour de ce périmètre, mais ils devront, de toute façon, en début de semaine prochaine, mettre le cap sur Recife, au Brésil, distant de trois jours de mer.

Les contraintes réglementaires imposent en effet une relève d'équipage au bout d'un mois de mer et les deux bateaux chargés des recherches sont partis depuis le 28 mars. D'autre part, les 10 millions d'euros mis sur la table par Air France et Airbus pour financer cette troisième campagne dans l'Atlantique sud ne permettent pas de rester plus longtemps au large. Les enquêteurs vont devoir rendre les bateaux, le Anne Candies, qui appartient aux Américains de la société Phoenix International, ainsi que le Seabed Worker, qui appartient à un armateur norvégien.

D'ici à la semaine prochaine, les enquêteurs vont donc explorer des zones plus éloignées des points d'impact potentiels de l'avion calculés à l'automne à partir d'études de dérives des corps et des débris de l'appareil repêchés en juin dernier. Après avoir ratissé en vain une zone de 17 500 km2 l'été dernier, le Bureau d'enquêtes de d'analyses (BEA) chargé de l'enquête de sécurité aérienne avait fait appel aux meilleurs experts du monde entier pour circonscrire une nouvelle zone, plus petite.

L'optimisme affiché fin mars sur les quais de Recife, peu avant le départ, est aujourd'hui bien loin. «Théoriquement, l'avion a moins de chance de se trouver dans les zones qui vont être élargies dans les prochains jours que dans celles qui l'ont déjà été, reconnaît un cadre d'Air France. Mais tout est possible: l'épave du Titanic a été localisée le dernier jour.»

Deux scénarios sont envisagés, si les équipes retournent bredouille à terre. Tout d'abord, le lancement d'une quatrième campagne de recherches. Mais il faudrait la financer. «Rien n'est exclu, mais je ne vois pas Air France et Airbus remettre au pot sans de sérieuses raisons de retourner dans l'Atlantique sud», explique un proche de l'enquête.


« Bataille entre Air France et Airbus »

Dans le cas contraire, les enquêteurs devront se contenter des faibles éléments en leur possession. Des messages de maintenance (Acars), envoyés à Roissy la nuit du drame, qui indiquent un bouchage des sondes Pitot et une perte d'informations anémométriques. Et des morceaux de l'épave repêchés en juin qui indiquent que l'avion est entré dans l'océan en ligne de vol (à plat) avec une forte vitesse. «Sans les boîtes noires, il y aura une bataille entre Air France et Airbus», pronostique un cadre de la compagnie. Les éléments que les enquêteurs ont en leur possession ne permettent en effet pas de monter un quelconque scénario ni de définir la part de responsabilité de l'appareil, de l'équipage et de la compagnie dans ce qui est l'un des accidents les plus mystérieux de ces dernières années.

_________________
Tuer au nom de Dieu est un grand sacrilège
(pape François Ier)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Ven Février 04, 2011 16:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mars 07, 2006 15:17
Messages: 4745
Localisation: Paris-Strasbourg
petite relance suite aux nouvelles recherches

Citation:
La quatrième campagne de localisation dans l'Atlantique de l'épave d'Air France se met en place à partir de vendredi, selon des sources proches du dossier. Le bateau utilisé pour tenter de retrouver l'épave de l'Airbus A 330 partira d'ici la fin de la semaine,vraisemblablement de Recife, au Brésil, et les opérations elles-mêmes, qui doivent durer quatre mois, débuteront dans les prochaines semaines. "Il s'agit d'un bateau plus petit qui ne supportera que les moyens d'exploration et non ceux de récupération et sera donc plus maniable", explique Robert Soulas, vice-président de l'association Entraide et solidarité de l'AF447, qui regroupe la plupart des familles des victimes françaises.

Crash Rio-Paris : Air France charge Airbus et Thales
Crash Rio-Paris: les recherches vont reprendre
Crash Rio-Paris : Air France charge Airbus et ThalesDans un memorandum rendu à la justice sur l'accident du vol Rio-Paris de 2009, Air France s'estime irréprochable et met indirectement en cause Airbus et Thales, fabricant des sondes de vitesse défectueuses.
Publié le 26/11/2010 Crash Rio-Paris: les recherches vont reprendreLe ministère des Transports a annoncé jeudi qu'une nouvelle phase de recherches destinée à retrouver l'épave de l'avion d'Air France, qui s'est abîmé en mer le 1er juin 2009 faisant 228 morts, allait être lancée en février 2011.
Publié le 25/11/2010
Plus d'infos

Le vol AF447 s'était abîmé au large du Brésil dans la nuit du 31 mai au 1er juin 2009, faisant 228 disparus de 32 nationalités, dont 72 Français et 59 Brésiliens. Le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Thierry Mariani, et le directeur du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA), Jean-Paul Troadec, présenteront vendredi aux familles des victimes cette nouvelle phase de localisation, indique le ministère de l'Ecologie dans un communiqué.

L'objectif prioritaire des enquêteurs est de retrouver les boîtes noires de l'appareil pour tenter de déterminer avec le moins de doutes possibles les causes de l'accident. Les familles des victimes françaises se veulent plus optimistes que les fois précédentes sur les chances de retrouver l'épave même si une certaine prudence reste de mise. "Le BEA semble avoir une stratégie qui nous met relativement en confiance. La zone déterminée dans le cadre de cette nouvelle phase est proche de la zone déterminée par l'association", dit Robert Soulas.


Défaillance des sondes Pitot?


Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a estimé jusqu'à présent que la défaillance des sondes de vitesse Pitot, qui ne résisteraient pas à un givrage extrême, était un élément contributif mais qu'elle n'expliquait pas à elle seule l'accident. Parallèlement à l'enquête technique, une instruction est menée par la juge Sylvia Zimmermann à Paris et plusieurs associations se sont constituées parties civiles.

Depuis l'accident du vol AF447, les familles ont exprimé régulièrement leurs doutes et critiques, notamment sur l'organisation des recherches dans l'Atlantique. Un comité d'information des familles des victimes a été lancé en juillet 2010 pour répondre à leur demande de transparence. Mais les associations regrettent la lenteur du cycle judiciaire. "La remise du rapport final a été reportée de dix mois, au 30 octobre et nous avons peu d'informations précises sur cette enquête judiciaire", dit Robert Soulas. Une prochaine réunion d'information est prévue avec le juge d'instruction le 24 février.

Des débris, dont l'empennage de l'avion, ont été repêchés après l'accident, ainsi qu'une cinquantaine de corps. Mais les trois premières phases de recherches, à l'aide de robots sous-marins, n'ont pas permis de retrouver l'épave. L'enquête technique a mis en évidence une défaillance des sondes Pitot de mesure de la vitesse de l'avion - lesquelles ont été changées depuis - mais le BEA estime qu'elle n'est pas la cause principale dans la "chaîne d'événements" ayant conduit à l'accident.

Air France a décliné toute responsabilité

Dans un mémorandum transmis à la justice, Air France a décliné toute responsabilité dans l'accident et accusé Airbus et Thales d'être restés sourds à ses alertes sur les sondes Pitot. La compagnie a été en effet critiquée pour son absence de réactivité après les multiples cas de givrage des sondes AA Pitot de Thales. Il est apparu que les sondes Thales donnaient, en cas de givrage, des informations de vitesse erronées, perturbant ainsi l'équipage. Un rapport d'experts judiciaires dans le cadre de l'instruction à Paris a mis en cause la maintenance des sondes par Air France.

Dans les mois suivant l'accident, la compagnie a accéléré le remplacement des sondes AA en même temps qu'Airbus puis l'Agence européenne de sécurité aérienne recommandaient leur remplacement par des sondes Goodrich, jugées plus fiables. Une mission d'experts indépendants mandatée par la compagnie pour étudier la sécurité de ses vols après l'accident du Rio-Paris a récemment validé la sécurité des vols d'Air France. Mais elle a tout de même critiqué une organisation trop complexe au sein de la compagnie et a prôné la mise en place de 35 mesures de sécurité.

source: TF1.fr

_________________
Tuer au nom de Dieu est un grand sacrilège
(pape François Ier)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Ven Février 04, 2011 18:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Janvier 31, 2006 13:19
Messages: 5619
Localisation: Invalides
Si un jour on retrouve l'appareil, je doute qu'il soit en super état. Il vaut peut-être mieux arrêter les recherches, enfin je veux dire, on ne va pas y passer 10 ans ...

_________________
"La vérité appartient à ceux qui la cherchent et non point à ceux qui prétendent la détenir."
Condorcet


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'AF 447 victime d'un "trou noir"?
MessagePosté: Lun Avril 04, 2011 11:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mars 07, 2006 15:17
Messages: 4745
Localisation: Paris-Strasbourg
Finalement l'épave semble avoir été trouvée. Espérons qu'on puisse savoir ce qu'il s'est vraiment passé.

Citation:
"Une grand part" de l'Airbus A330-203 d'Air France qui s'est abîmé en juin 2009 au large du Brésil avec 228 personnes à bord a été localisée, ainsi que des corps, a déclaré lundi Nathalie Kosciusko-Morizet. Lire la suite l'article
Articles liés
Une "grande part" de l'A330-203 Rio-Paris localisée
Des éléments du vol Rio-Paris localisés dans l'Atlantique
Le Brésil pourrait acheter de la dette portugaise
Plus d'articles sur : Brésil
Discussion: Brésil
Il s'agit d'une partie de l'habitacle de l'appareil, qui renferme des corps identifiables, a dit la ministre de l'Ecologie et des Transports sur France Inter.

"Je ne suis pas technicienne mais tout n'a pas explosé, il y a une partie de l'habitacle et dans cette partie de l'habitacle, il y a des corps", a-t-elle dit. "Il y a des identifications possibles".

La ministre, comme le secrétaire d'Etat aux Transports Thierry Mariani, a refusé de préciser le nombre de corps découverts.

"On garde un certain nombre de détails pour les familles des victimes", a dit Thierry Mariani sur France Info, ajoutant que cette découverte était "une surprise".

BOÎTES NOIRES

Jean-Baptiste Audousset, qui préside l'une des associations de familles de victimes (Entraide et Solidarité AF447), a parlé d'"un tournant" et d'"un espoir".

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), qui est chargé de l'enquête technique sur l'accident du vol AF447 Rio-Paris, avait annoncé dimanche soir que des éléments de l'appareil avaient été localisés "dans les dernières vingt-quatre heures".

Les enquêteurs ont désormais l'espoir de retrouver les boîtes noires et de déterminer les causes de la catastrophe.

"On avait déjà retrouvé la dérive, des morceaux épars, mais là, on a retrouvé une part importante de l'avion, entourée par des débris", a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet.

Cette "partie est restée assez en forme en quelque sorte, en une pièce", "ce qui laisse espoir aux enquêteurs de localiser les boîtes noires", a-t-elle ajouté.

Depuis que l'appareil s'est abîmé au large du Brésil le 1er juin 2009 - il transportait notamment 72 Français et 59 Brésiliens -, quatre séries de fouilles en mer se sont déroulées.

La dernière phase, entamée le 25 mars, s'est révélée fructueuse dans un délai très rapide.

Fin mars, les compagnies Airbus et Air France ont été mises en examen comme personne morale dans l'enquête sur l'accident.

Une défaillance des sondes de vitesse Pitot est mise en cause, mais le BEA estime que ce problème n'explique pas à lui seul la chute de l'avion.

La découverte des boîtes noires, si ces dernières s'avèrent exploitables après un long séjour en eaux profondes, pourrait lever les doutes.

"Les boîtes noires sont immergées depuis bientôt deux ans, il faut les retrouver, il faut qu'elles soient aussi en état de fonctionner, c'est une des incertitudes de cette campagne", a dit Thierry Mariani.

Sophie Louet

_________________
Tuer au nom de Dieu est un grand sacrilège
(pape François Ier)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO